Mise en examen en direct.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mise en examen en direct.

Message  Roubaisien. le Jeu 22 Nov - 10:59

Depuis peu je suis mis en examen pour avoir dénoncer le laxisme de la justice pour couvrir les exactions sexuelles d'élus et notables du coin.
Pas question de me taire, et par protection étant donné que l'on entre en période électorale, je publie et continuerais à le faire.
Et de foutre dehors l'équipe du maire sortant en appelant à voter contre.


Me doutant que l’instruction que les plaignants politicards viennent de mettre en place sera à charge, autant vous faire vivre celle ci au réel.
Je me suis rendu comme prévu à la première convocation du juge d’instruction.
Sans défenseur car je n’avais pas le temps de pouvoir faire appel à un avocat pouvant étudier le dossier convenablement. J’ai donc demandé un report de mon audition.
Et comme on veut à tout prix me coller dans les filets de la justice, on ne me laissera pas de délai nécessaire pour me défendre.
Je suis donc de nouveau convoqué d’ici peu et avec un conseil juridique commis d’office selon la procédure et d’après le juge d’instruction.
Bien évident que cet avocat ne pourra pas étudier l’affaire dans le fond et que l’on cherche à me mettre en examen afin que je ne puisse plus l’ouvrir.
On y rajoutera les avenants à la première convocation d’écrit non daté et venant de je ne sais quel support.
Il fallait bien avoir de quoi pouvoir instruire à escient et de s’arranger pour qu’un tribunal ne peut que statuer en ma défaveur…
Pourquoi tant empressement à vouloir m’entendre que sur certains écrits contestable, alors que c’est en février mars 1995 que j’alertais les autorités sur des faits subis ?
En quinze jours, je me verrais dans l’obligation de me plier à la justice et avec un défenseur, qui ne pourra pas défendre dans les règles et sur le fonds.
Sauf à devoir avaliser ce que décidera justice de mon sors. Et donc de me voir mis en examen pour écrits diffamatoires.
On ne fera pas d’instruction sur mes déclarations concernant les faits et gestes des proches du maire actuel à mon égard.
On ne fera pas d’instruction sur ma présence comme témoin forcé dans l’affaire du meurtre de Mouscron.
On ne fera pas d’instruction sur les agissements des barbouzes du grand lille standard et leurs multiples tentatives de chantage, d’extorsion de signature et d’enlèvement de force.
Mais on me rappellera ma condamnation pour pseudo menace de mort envers un adjoint que j’accuse de faits graves. D’avoir voulu m’asservir à son délire sexuel, de m’asservir politiquement comme lors d’un coup de fil, me demandant de m’inscrire chez les verts… Affaire de menace de mort montée à escient pour pouvoir avoir un levier de pression. Et pour laquelle, je n’ai eu loisir à défendre.
Je sais maintenant qui veut me faire tomber. Le seul problème, c’est que je ne dévierais pas de mes déclarations. Peu importe toutes les condamnations qui me tomberont dessus.
Et je ne tomberais pas seul. Si ce n’est que je tomberais face et pas avec du plomb dans les fesses.
La vérité.
Rien que la vérité.
Mais toute la vérité.

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Je ne suis pas encore mort...

Message  Roubaisien. le Dim 25 Nov - 18:10

J'aurais porté atteinte à la dignité de monsieur slimane tir selon le dernier écrit du juge d'instruction.
Et lui, il n'aurait pas fait pire.
Le fille de la femme de mon frère dans les écuries d'...
Sa femme entre autre.
Moi par contrainte. ( Viens, on va s'amuser...).
J'ai rendez vous avec le juge d'instruction qui veux me mettre en examen bientôt.
Mais entre temps, j'ai fait parvenir certains de mes écrits.
Il ne sera plus possible de me faire taire.
Il n'est pas question de devoir de nouveau subir le fac similé de la période de 2001.
Il est primordiale, que la justice prenne en compte ce que je vais lui fournir.

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mise en examen en direct.

Message  Roubaisien. le Mar 27 Nov - 10:53

Ecrit le 23 novembre 2002.
Réflexions sur condamnation du 20 novembre 2002.
QUOI ' DEUX NEUF ' DANS LE SECTEUR, RIEN DEUX NEUF DANS
LA VILLE.
Franchement pas cher pour enfin avoir la paix avec cet énergumène de basse classe connu dans le coin sous le sobriquet de ' Tête deux neuf '. Car, il serait étonnant maintenant, qu'il se permette encore de me coller dans son club d'échangiste par ruse. ‘Vient, on va s'amuser’. Bd de Mulhouse ( x/12/2001 ) Quoiqu’il en soit, je réfléchis à l'opportunité de faire appel ou opposition à ce jugement par défaut.
Puis, je remarque que celui ci n'a pas daigné se porter partie civile. Il est vrai, qu'il n'y a rien à prendre ou à gagner d'un insolvable. Ou d’évité d’être dans des situations pas très confortables.
Je m'attendais à 6 mois avec sursis, mais le fait que je ne me présente pas devant la cour, double la peine. Par contre, c'est vraiment faire une erreur de croire, que je vais lâcher le morceau. Maintenant, je peux me permettre de divulguer la réalité sur la personnalité de celui qui est à l'origine de cette condamnation. Monsieur le Président refuse de lire mes écrits ' orduriers 'en public. Il est vrai que de dénoncer des crimes sexuels, dont sont coupables des gens de tout bord politique, c'est interdit par la loi. Ou que la loi n'est pas identique pour tous...
-La loi, c'est de ne plus pouvoir se défendre sans courir le risque d'être mis en H.O. de façon arbitraire. Comme ce fut le cas pour cette affaire. C'est à ce titre, que j'ai volontairement refusé la prise en charge de la citation à comparaître et de ma non-présence à cette audience.

-La loi, c'est ' tu te tais ou, on t'enferme '.
-La loi, c'est une plainte pour viol contre X ( N° 116/01 ) laissée sans suite. Alors que j'ai alerté les autorités judiciaires à maintes reprises de 1994 à 2001. Dont une en 1994 ou je mettais en cause Slimane Tir et ou comme par hasard l’on tente de m’interner arbitrairement pour étouffer. Il ne fait plus de doute de la culpabilité de cette personne et je crois même que ce réseau est une loge de francs maçons. Que l’on retrouve dans tout les branches de l’appareil d’Etat.
-La loi, c'est de retrouver sur ma route une personne pouvant faire déplacer un procureur général en simple police. Et de me voir condamné sur une procédure totalement orientée. Fadellala Azzouz Belgacem. Procureur connu pour ses appartenance à une loge maçonnique.
-La loi c'est de la revoir en bonne compagnie des gens du pouvoir local, dans des endroits de débauches ou, l'on m'y colle après m'avoir drogué. Alors que je n'ai rien à faire dans ces lieux.
-La loi, c'est d'étouffer les escroqueries de cette personne, et de cacher des malversations touchant à l'état civil. Genre dossiers ASSEDIC bidons ou vraies fausses cartes d'identités sortant de l'état civil de la ville.
-La loi, c'est de m'apercevoir que cette personne fait aussi partie de l'équipe du Grand Lille Standard.( 1/2, avenue St Maure à la Madeleine, ( x/12/2000 ). Journal qui me valut une kyrielle d'ennuis en 1994 et 2001.
-La loi, c'est de devoir accepter d'être contraint par corps à me retrouver dans les locaux de la rue de Turenne à La Madeleine, pour extorsion de signature et avec tentative de chantage. Afin d'avaliser les chroniques judiciaires, d'un journal créé illégalement sous mon identité en 1993.
-La loi, c'est l'organisation d'un trafic juteux sur les P.V. enrichissant quelques margoulins du secteur para municipal avec le concours de fonctionnaires peu scrupuleux. Trafic éventré en 1997.
-La loi, c'est de ne pas pouvoir dire la vérité sur la récidive du Grand Lille Standard. Parce que cela touche peut-être et sûrement des proches des palais de justice, des politiques ( Adjoint au maire actuel ) et quelques personnes disposant de moyens financiers. ( Nous on sait et on va l'écrire e et le dire...). Et même une association de défense es victime. Dont un employé actuel ( 2003) est directement impliqué dans l’équipe du Grand Lille Standard. Lackad Laouadi.
-La loi, c'est une plainte pour agression à la barre de fer en novembre 1994 laissée sans suite. Avec des agresseurs reconnus agissant sur contrat bénéficiant d'un non-lieu. Paraîtrait-il selon leurs dépositions, que je serais un ' ivrogne invétéré'. Ce qui donne le droit aux représentants de la justice de classer une tentative de meurtre.
-La loi, ce sont les gendarmes de la ville, qui me disent que je devrais quitter Roubaix, si je persiste à vouloir dire la vérité. Ceux-ci me confirmant une information sur la réalité des méfaits subis de novembre 2000 à fin février 2001. Mais sans suite, sauf à vouloir m'interner de façon arbitraire pour ne pas faire scandale. (94, 2000, 2001, 2002 ). Là encore, il n’y a que la franc maçonnerie pour que les militaires refuse d’enquêter.
-La loi c'est de ne pas prendre en compte mes déclarations quant à ma présence lors d'événements se déroulant dans des lieux ou, je me trouve par contrainte. ( outre Quiévrain"01/2001) Alors qu'il ne fait plus de doute de la réalité de mes déclarations. Là aussi, on étouffe l'affaire car, elle risque de déranger certaines personnes hautement placées.
-La loi, c'est de se faire subtiliser la carte d'identité lors d'un contrôle de la police nationale en juin 1997.
-La loi, c'est de transformer un courrier privé et de le faire passer pour un tract. Afin de vous assommer financièrement, comme cela a été le cas dans l'affaire Pastel F.M. Trois ans après cette ténébreuse intrigue, j'en paie encore les conséquences financières. Il est un dicton disant, ' La vérité sort toujours du puits, aussi petit qu'est le regard '. Cette affaire me coûte pour le moment près de 2250 euros, alors que je n'étais qu'un salarié.
-La loi, c'est d'assigner en simple police afin de condamner pour des faits stupides tel que ' injure non publique' et ' soit disant avoir commis des rixes, voie de fait ou violence légère'. Cela simplement pour avoir enguirlander un
responsable d'agence d'un bailleur, en fonction d'une multitude de notes agressives distribuées dans les boîtes aux lettres de 250 locataires et clients.
-La loi, c'est....
En fin de compte, cette façon d'interpréter la loi ne me plait pas du tout. Car la loi, soit-elle protège soit-elle puni. Pour cela, une justice équitable pour tous est indispensable.
J'ai remis ma carte d'électeur au procureur général lors de l'inauguration de la maison de la justice, dans le quartier des Trois Ponts. Pour lui faire savoir, que j'avais de plus en plus de mal à croire en la justice. Je souhaite maintenant rendre ma carte d'identité et de devenir apatride. Ne reconnaissant plus la France comme un pays de droit. Il en est qui souhaitent des papiers. Je ne souhaite plus de ceux, qui me faisaient encore croire, que dans cette république, j'étais un ' Citoyen'.
Que certains malveillants sachent, jamais je n'abandonnerais, quant à faire la vérité sur les implications d'élus ou de personnel administratif d'État, s'étant permis de toucher à la dignité humaine et à l'honneur.
Mes dossiers seront sur la toile dès que possible et ce sont les électeurs Roubaisiens, qui jugeront au moment opportun. C'est le meilleur jury populaire pour rendre la justice. Il ne voulait voir qu'une tête et avoir le monde à sa botte, les Électeurs ne voudront plus voir la sienne et lui donneront le dernier coup de botte.

Le parquet devrait revoir ce qu’est son devoir. Et de ne pas cautionner les agissement d’un violeur. En plus, je n’ai rien avoué comme le prétend le président Faure, mais la police à pris l’un de mes écrits dans un classeur, pour avaliser son action. Faut aussi dire, que la police n’est pas étrangère à mes déboires de 2001. Comme de m’avoir enlever de force, pour m’interroger sur la publication du merdoug la grosse merde standard, journal du randa d’extrême droite.

N.E novembre 2002. Roubaix Menaces de mort sur le conseil municipal.
Le procureur Laurent de Caigny ne mâche pas ses mots : « il est du devoir du Parquet de ne pas sous-estimer ce genre de menaces, surtout si l'on se souvient de ce qui s'est passé à Nanterre. • Entre mai 2001 et janvier 2002, de très nombreux appels téléphoniques malveillants apparaissent sur le répondeur de Slimane Tir, un élu municipal roubaisien par ailleurs chef de file
des Verts. Les menaces sont nettes : « Si tu te présentes au prochain conseil, tu es mort ». Charmant. Surtout à de nombreux exemplaires. *****., un Roubaisien âgé de 45 ans, est rapidement dans le collimateur de la police. D'autant que les policiers ont très vite identifié, par le repérage électronique, l'origine des appels car il utilisait son propre téléphone. L'homme, apparemment, n'en était pas à son coup d'essai puisque, dans des tracts et un petit journal qu'il dirigeait, les déclarations « totalement ordurières » (comme le précise le président Jean-Michel Faure) sont courantes. Interpellé, l'auteur des menaces aurait tout avoué. Mais, hier, le prévenu n'est pas là. Le procureur demande quatre mois de prison afin que le nom du prévenu puisse être inscrit au fichier des personnes recherchées. Jugement: une année de prison avec sursis pour le prévenu qui n'avait jamais été condamné et ne semble pas avoir été touché par la citation à comparaître. D.S

On entre dans la phase de pré élection. Alors ce texte est encore d’actualité. On ne vote pas pour ‘tête deux neuf, car délinquant sexuel’.

Le 24 mai 2003, je fais opposition à ce jugement. J’aurais eu la possibilité d’interjeter appel, mais je refuse le dépaysement du dossier. En effet, avant d’être coupable envers cet énergumène, je prétends avoir été victime d’actes que la morale et l’honneur ne me permettent d’en faire état publiquement pour le moment.
Malgré cette opposition, je serais condamné sans que je puisse me défendre. En effet, je n’ai pas reçu de convocation et pour cause, celle ci est arrivé en août lors des événements concernant les halls d’entrée. Et à cette période, une partie de mon courrier ne m’arrivait pas.
Donc la justice couvre délibérément un violeur récidiviste. Couvre aussi le fait, que j’affirme avoir été brutalisé lors de la période des élections municipales. Pareil que mes déclarations sur ma présence forcée dans le véhicule de Lénouci. Ce qui couvre donc une extraction de témoin dans une affaire de meurtre. Et idem pour les brutalité des membres du Grand Lille Standard à la même période. Ou l’on retrouve des gens comme les Belgacem, Jean Noel Cooghe, Lackdar Aouadi, et un trouant du vieux Lille, le nommé Roger Duprer. Même la police de Roubaix m’a emmené de force au commissariat lors des émeutes suite au meurtre de Lénouci. Que l’on retrouve le médecin qui a été appelé lorsque j’ai piqué une crise au commissariat. C’est le même qui a signé le certificat d’internement sans me consulter. Celui ci m’a injecté un produit et je suis sorti du commissariat le lendemain matin et avec une perte de mémoire.
Pour cacher ces forfaits, les autorités prennent des mesures d’internement arbitraire.





Texte publié lorsque Tir souhaitait de nouveau m’approché après les municipales de 2001
VALET DE PIQUE TENEZ VOS DISTANCES S.V.P…
A LA BATAILLE LE VALET DE PIQUE EST LE PUANT.
Deux cent mètres, c’est là l’espacement que l’on avait fixé entre le point Y devant représenter ma personne et la position X de la votre. Pourtant, vous vous évertuez à transgresser et à tenter de provoquer une altercation et me mettre à défaut. ( 01/05/003 ).
Certains disent de vous et de vos sbires qu’ils ne savent plus vous voir en peinture. D’autres, dont je suis ne vous ont pas en odeur de sainteté.
Plus valet de pique, tu meurs ! Les fromtons A.O.C. du conté n’ont rien à envier si comparaison pouvait être faite entre vous et les coulants du coin. A telle mesure, que je me suis fourni d’une pince à linge verte KK en prévision de vos futures tentatives d’approche. Pour en terminer sur le chapitre des ressentiments à votre égard, sachez une foi pour toutes que c’est le dégout et la répugnance qui sont de mise. Quant on se dit menacé de mort, on évite d’approcher l’éventuel agresseur. C’est pas moi, c’est RANDA x/05/001 .
Quant à la fonction d’élu du peuple, elle ne sert pas la démocratie, si les détenants du pouvoir, s’en servent pour faire interner des citoyens refusant de se plier à vos délires et cacher vos forfaits malsains. L’arbitraire n’est pas bonne conseillère. Et quand des élus s’en servent illégalement pour bâillonner le citoyen, celui ci est en droit de botter en touche et par la même occasion bouter les ripoux hors du pouvoir. C’est donc surement votre dernier mandat profitez-en.
-----------------
Je terminerais ce papier en faisant une bonne publicité à un avocat, qui joue le jeu de la partie adverse dans cette affaire de menaces de mort montée à escient pour tenter de me contraindre au silence.
Cet avocat me convoque après avoir eu certaine pièces et lors de l’entretien, il appelle les forces de l’ordre, afin de me faire de nouveau interner. Cela après avoir pris des instructions par téléphone, mais à qui ????
Je ne recommande pas ce cabinet d’avocat jouant en faveur d’un délinquant sexuel au détriment d’un client. Que Monsieur le batonnier me réponde là dessus….

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mise en examen en direct.

Message  Roubaisien. le Jeu 29 Nov - 21:40

J’ai bien pris note du contenu de votre courrier datant du 23 novembre ainsi que la convocation qui m’est signifiée par le juge d’instruction.
Je n’y dérogerais pas et serais présent le jour et à l’heure dite. Je constate que le ministère public est bien pressé de me voir mis en examen…

J’ai comme il se doit fait acte de présence à la convocation de « l’expert psychiatre ». Bien que maintenant, je me méfie de cette profession, qui avalise des internements d’offices abusifs, comme j’en ai été victime.

Le forum ptitconcitoyen n’est plus sur la toile depuis le 17 octobre et cela en fonction de pression venant, je suppose des ou de la partie adverse. En aucune façon, je suis responsable de ce retrait, mais il permet de ne plus savoir, qui a posté quoi et qu’est-ce sur ce forum. Donc de ne plus avoir la possibilité de pouvoir remonter jusqu’aux IP. Peut être que certains d’en face ont des choses à cacher, qui sait ?
Comme la libre expression est un droit dans cette République, j’ai pris l’initiative d’ouvrir un nouvel espace de liberté de parole sur la toile. Contrairement à l’autre forum, celui ci est bien sous ma responsabilité morale.
En voici l’adresse : http://rx-ptitconcitoyen.forum-actif.net/index.htm
On remarquera que c’est un support forum et non un blog, comme il est écrit dans le courrier du juge. Il y a une très grande différence juridique.

Comme je vous l’avais signifié dans l’un de mes précédents courrier, je récuse une partie des écrits qui me valent cette poursuite du parquet.
Sans pour cela renoncer au fonds des sujets qui sont abordés dans ces écrits, qui me seraient imputés.
A ce sujet, je vous fournis deux C.D. identiques avec les seuls écrits que je reconnaisse. Et en maintenant mes graves accusations sur les faits, qui sont relatés dans ces documents.
Ils sont tous lisibles sous Word ou Open Office. Ces documents sont classifiés par N°.
L’un vous est destiné, l’autre est à l’attention du juge d’instruction. Car pas question que cette affaire soit instruite qu’à charge.

*- 0Loyer 8 décembre 2003. Ce courrier est adressé à mon agence bailleur et il relate le piratage physique de ma ligne internet.

*- 01courrier Richard OLSZESKI Adjoint à la sécurité.
Ce document met en évidence, que le clan « Tir » avait des complicités dans mon bloc. En effet, il est mentionné des appels malveillants aux pompiers afin de ce rendrent chez moi. La dite personne sera confondue par la suite et elle est du même quartier qu’une partie de la famille Tir. Cela date d’octobre 2003. C’est aussi la personne que je soupçonne de m’avoir rendu malade durant un temps en aspergeant les chats de mes serrures avec de la bombe neutralisante. A tel point, que j’ai eu à me rendre un jour aux urgences afin de tenter de
*/***

savoir, pourquoi je souffrais de crampes abdominales et ventrales. Je dispose des éléments médicaux des ces actes.

*- 2courrier 15 01 2002 gendarmes RX. Copie d’un courrier envoyé aux gendarmes et qui relate les agissements de Slimane Tir à mon encontre. Je persiste dans mes accusations concernant ce document. Les gendarmes ne pouvaient plus ignorer certains faits, en fonction du C.D. contenant le contenu des mes déboires. Les données informatiques que Tir est venu chercher chez moi de force et avec deux complices, sont les courriers que j’ai fait lors de la gérance du média Pastel sous l’administration Becquet. Pour en arriver à pouvoir faire le coup de force chez moi, il a bien fallu me neutraliser avant…

*-3Dépos CD Préfet de la ville. Copie avec quelques impressions du courrier que j’ai fait parvenir au préfet de la ville d’alors. Et en même période que les gendarmes.

*- 4Forum de la ville de wattrelos. Je mets en cause Slimane Tir pour ses agissements à mon encontre. Je persiste dans mes écrits le concernant. Toutefois, cela ne m’empêche pas de défendre l’élu pour son action. J’ai publié cet article sur plusieurs forums locaux de la toile et la presse locale en a fait écho. J’interviens sur ce forum local sous le pseudo de ptitconcitoyen.

*-5autres éléments complémentaires. Cet écrit relate les événements relatifs à la période de fin 200 et début 2001.
Il fait le point sur ce que je vivais durant la période d’élection municipale, de mes publications d’alors afin de faire cesser les pressions. Il relate aussi l’affaire que Tir me mettra sur le dos, afin d’obtenir ma condamnation. Ce document, je l’ai élaboré en faisant un important effort de mémoire, car je souffrais encore d’amnésie partielle. Il date de 2002 et met encore en cause TIR pour avoir fait le coup de force chez moi avec deux complices. L’un est son beauf frère, l’autre je le rencontrerais deux fois dont une dans le quartier du Pile, là où est implanté la famille Tir. Le personnage ne se sentait pas à l’aise lors de ces rencontres fortuites.

*-6Implication des colistiers du maire. Cet écrit relate le comportement de deux colistiers de la liste du maire sortant en 2001. Il ne fait aucun doute sur le déroulement de ces faits. D’autant que Addouche était un proche de mon frère et que c’est bien pour des faits similaires, que mon frère en arrivera à se suicider. Addouche savait ces faits, donc il savait aussi que me compromettre dans ses délires poserait problème. De plus, lors d’une réunion en février 2001 dans mon quartier, j’ai interpelais le maire sur le sujet. Il m’a simplement répondu, que je n’avais qu’à m’adresser à Addouche et Renard. Comme par hasard, je dépose plainte pour viol en mettant en cause ces tristes sirs, et ils n’apparaissent plus sur la mouture de la liste au deuxième tour.

*-7Création du journal Le Grand Lille Standard. Dans cet écrit, je relate sur souvenir mes premiers démêlés avec les membres d’un journal et qui date de 1994. Or à cette période, Tir était candidat aux cantonales. Puis ce journal réaparait en décembre 2000. Et de nouveau, je subis des contraintes par corps venant des membres de ce torchon. Le maire m’accusera même d’être l’auteur d’une pleine page dans ce journal, et titrée ‘La planète Vandi.’. Mais c’est bien son premier adjoint qui décorera l’un des membres de ce réseau. A savoir Jean Noël Cooghe. Mon frère------ faisait parti de ce truc et je le relate dans d’autres écrits.
Lorsque je me suis aperçu en 2001 que cette équipe recommençait ses pressions, ils se sont servis de la seule personne pouvant entrer chez moi. A savoir Philippe Hautecloc, ce qui leur a permis de m’enlever de force et de me remettre dans leur réseau d’échangiste. Ceci afin de me faire chanter et de m’extorquer ma signature pour avaliser des articles de chronique judiciaire, que je n’avais pas rédigé.
L’on notifiera, que ******* ayant été confondu, il ne devait plus venir chez moi et cela depuis début 2002. Or, la semaine de ma deuxième audition chez le juge, il se trouvait à m’attendre dans le hall de mon immeuble.

*-7crevelle grand lille standard. Les traces du rédacteur en chef de cette mauvaise publication sur la toile. Son journal passe entre les mains d’une personne se disant d’extrême gauche ( Rizzoug candidat aux municipales), alors que cette personne fricote avec l’extrême droite.
On le retrouve aussi le jour des obsèques de mon frère Karim et par effraction dans l’habitation de mon frère habitant Linselles. Et entre autre dans mon ex propriété en fin 1994…
**/***

*- 8grand lille standard. Ce document est très lourd, car il comporte plusieurs images. Il relate les aléas de 2001 et les publications sur ma personne dans le grand Lille Standard. Avec aussi l’implication d’une personne ( Azzouz Belgacem), avec qui j’avais eu des démêlés judiciaires en 1998. Avec la venue du procureur de la

république lors de l’audience m’opposant à cette personne. En principe, cette personne ne devait plus croiser mon chemin, sauf à être impliquée dans cette publication. Lorsqu’en juin 2201, les gendarmes laisseront la plainte pour viol sans suite d’enquête, cette personne viendra me narguer en me faisant des doigts d’honneur au bas de mon immeuble.

*- 9 évènement sur mémoire de 1992 à 2002. Ce document fait un récapitulatif de ce que l’on m’a fait vivre durant dix ans. Il relate un peu plus dans le détail des faits comme deux tentatives de meurtre à mon encontre et directement liées à l’implication de mon frère dans ces méandres de l’échangisme. Tout au moins, pour la deuxième agression.

*-10Réflexion+condamnation. Lorsque j’ai lu les articles chroniques judiciaires sur cette affaire montée de toute pièce, je ne pouvais rester sans réaction. Je rappelle que je n’ai pas eu loisir de pouvoir avoir droit à la défense.
J’ai effectué une opposition sur ce jugement, mais je n’ai jamais perçu la convocation pour me présenter devant le tribunal. Et pour cause, à cette période, les boites à lettre de mon immeuble n’étant pas hermétiques et Tir avait un pion dans mon bloc. Pratique pour détourner le courrier et donc de pousser à l’avalisation de la condamnation. Dans cet écrit, je publie aussi deux textes mettant Tir et son clan en demeure de ne plus m’approcher. Ainsi que le courrier que j’envoyais à l’avocat qui en principe devait me défendre. Je n’ai pas encore publié ce courrier dans la totalité, mais je compte bien le faire avec les coordonnées de cet avocat, qui joue le jeu de la partie adverse.

*-11AFFAIRE DE LA STATION MONTESQUIEU. J’explique dans ce document la façon de faire du clan Tir. A savoir, faire circuler des écrits en pastiche de ma prose, afin de me mettre l’un de leur opposant sur le dos. En plus, en jouant sur le fait, que la dites personnes est le père d’une affaire de meurtre de l’époque. Il y a donc tout lieu d’avoir des doutes sur les écrits que l’on me reproche.

*- 12Douai Doucet. Là c’est l’apothéose du déni de justice et de la vérité. En effet, je soutiens que j’ai été emmené de force dans cette aventure se terminant par le meurtre d’un jeune de mon quartier. Les gendarmes le savaient dès mars 2001. Donc, dans une affaire de contrainte par corps et de meurtre, l’on peut escamoter un témoin. En lui collant une mesure d’internement d’office sur le dos. J’ai demandé à un avocat Roubaisien de bien vouloir faire valoir mes déclarations auprès des avocats lors de ce procès à Douai. Ce dernier ne m’ayant pas suivi dans la demande. Mais je maintiens mes dires concernant cette affaire. Et je souhaite aussi savoir, qui à donnait ordre à ces deux débiles ( Méca et Allalou) de me brutaliser en période élective…

*- 13Enlèvement boulevard de Mulhouse. Cela relève d’un complément d’information sur le document 12. Mais celui qui s’est retrouvé avec une coupure sur la joue, n’est pas prêt de recommencer. Quant au jeune qui est décédé je l’ai publié, je n’ai pas de compassion pour une personne n’ayant pas de plomb dans la cervelle. Donc aucunement étonné, qu’on lui en ait collé le soir, où je ne devais pas me trouver dans son véhicule et par contrainte.

Les deux derniers documents sont relatifs à du faux et usage de faux sur mon patronyme. Il n’y a aucune corrélation avec l’affaire de propos diffamatoires. Toutefois, c’est une affaire qui est relatée dans mes écrits. Et comme le juge d’instruction est aussi en charge de l’affaire de permis de séjour que la presse a relaté abondamment, autant savoir, s’il n’y a pas de lien. D’autant que les faux me concernant, venaient de la région parisienne.

Vous souhaitant bonne réception de ces documents.

Restant à votre disposition pour vous rencontrer, je vous prie, Maître *****, de croire en toute ma considération.

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mise en examen en direct.

Message  Roubaisien. le Mer 5 Déc - 9:59

On se dépêche de me mettre en examen pour les besoins de la cause électorale.
Mais la justice ne relève pas sur une plainte du même ordre, concernant un ex carté verdouille.
Pourquoi la justice se plie en quatre pour me bâillonner, mais laisse encore une fois sans suite une plainte de ma part?
Il est vrai, que je ne suis pas d'une loge maçonnique contrairement à pas mal de notables 'politiques' et de l'appareil d'Etat.
Le blog de bouras est encore en ligne avec des propos diffamatoires à mon encontre et la justice ne bouge pas.
Pourtant, j'ai donné suffisamment d'éléments pour que cette justice bouge enfin.
Comme le gérant officiel de ce blog, qui n'est autre que Greslin un candidat électif du mouvement de De Vilier.
On en est donc où avec cette plainte...
------------------------------
AFFAIRE ; Contre/ BOURAS MESSAOUD DIFFAMATION ENVERS UN
PARTICULIER
OBJET : Plainte de Monsieur ************
Officier de Police Judiciaire en résidence à ROUBAIX • -Nous trouvant au service, ----Constatons que se présente devant nous la personne ci-dessus dénommée, qui nous déclare :
---B —— SUR SON IDENTITE s ————————————————————— -— " Je me nomme **********. Je suis né le **/**/19** à ROUBAIX (NORD).Je suis fils de ********** et de **********. -----— Je suis de nationalité FRANÇAISE.------------------------—"Je n'ai aucune activité professionnelle.-----------------—Je suis domicilié / ——————————————————————————————— -—
SUR LES FAITS—— -II y a environ trois semaines. Monsieur BOUTRAS MESSAOUD m\'a envoyé les coordonnées de son bliog sur Internet.——
- Par rapport à moi Mr BOURAS est l\'ancien administrateur de Radio Pastel pour lequel j'ai effectué une mission de recentrage il y a 10 ans
—-- Ce monsieur demeure chez Me ***************E à MARC EN BAROEUL. J'ai visité son blog et j'ai constaté que je suis nommé et la cible de propos mensongers.
II me nomme directement en disant que je suis musulman, que je lui fait un djihad parce qu'il aurait nommé son fils benjamin et que selon lui il s'agirait d'un nom juif
Sur son blog il m'insulte de guenon et autre terme.
L'adresse de son blog ainsi que tous les faits exposés ci dessus figurent sur la disquette que je vous remets pour les besoins de 1'enquête
Ce n'est pas la première fois qu'il fait cela j'ai d'ailleurs déposé plainte en écrivant au Procureur de la République
J'ajoute que sur mon ordinateur depuis un an j'ai plus de deux mille mails provenant de ce monsieur. Depuis ma plainte auprès du Procureur de la République il a stoppé ses mails mais a crée un blog sur lequel il mentionne mon nom et des propos mensongers en mentionnant notamment que je suis musulman ce qui n'est pas le cas.
En conséquence je dépose plainte contre Monsieur BOURAS Messaoud pour les faits précités. Je n'ai rien d'autre à ajouter. Après lecture faite personnellement, persiste et signe avec nous le présent procès-verbal.---
Le déclarant

L'O.P.J.,

Réaction de bouras.
Mon ami *********** le djihadiste, m’a transmis le procès-verbal d’une nouvelle plainte qu’il vient de déposer contre moi.

Sa propension à inverser les rôles me laisse pantois. Son nouveau pseudo n'est plus zoubida ou roubaisi, mais "victime"

Je reproduis ce document qui vaut son pesant de cacahuètes : à classer dans la rubrique « coraneries »!

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La franc maçonnerie et le noyautage de l'administration.

Message  Roubaisien. le Jeu 13 Déc - 8:26

Cet article est daté de 2002, mais cela dure depuis des
lustres.
Charles Henry Aouadi Lackdar connait bien le sieur La Banane.
Et moi, je considère avoir suffisamment rencontré cette personne. D'autant que cela a été de force et à deux reprises. La première date de 1993 et la dernière de la période municipale de 2001.
Et tout ce petit monde fréquente les endroits de débauche, où l'on tente depuis 1993 de m'y coller de force. Là où pour m'y contraindre, ils n'hésitent pas à droguer les gens, les enlever de force et j'en passe.
Car pour que silence se fasse sur ce que je dénonce, à savoir les viols d'un élu, la compromission dans des lieux de débauche par des proches du maire de Roubaix, et les brutalités subies entre décembre 2000 et février 2001, il ne peut s'agir que de la franc maçonnerie.
Edifiant de voir qui peut être concerné, par des attaches dans les loges. Et le soutien est de mise pour étouffer certains faits délictueux.

Par exemple la récidive du nourjal de medoug et randa, la présence du
procureur général Guerrin en tribunal de police. Alors qu'il n'avait jamais
fait une correctionnelle. Mais pour me voir condamner contre une autre
personne, faisant partie du milieu de l'échangisme. Milieu que fréquente les francs maçons du secteur. Etouffé entre autre l'affaire de faux dossiers au ASSEDIC.... Pour ne pas la nommer, je cite Fadella Azzouz Belgacem et consoeur.... Personne que l'on retrouve aussi impliquée dans le réseau du nourjal de merdoug/randa. Et recasée dans les services para municipal ( Centre hospitalier ).
Il était de notoriété que ce procureur faisait parti d'une loge maçonnique. Et d'être sortie de la réserve lors d'un suicide, ayant fait du bruit dans la
presse en avril 1997, en dit long sur la façon, dont la justice est encadrée par la Franc maçonnerie.
Comme bien d'autres et que l'on ne soupçonnerait pas. Par exemple du côté des politiques de la ville de Roubaix et de l'appareil d'Etat , ou pas mal de fonctionnaires en font partis... Pratique pour bâillonner un citoyen ne souhaitant pas être de leur bord.
Voilà l'une des raisons du suicide de mon frère, car l'on le faisait chanter,
après l'avoir compromis dans ces endroits malsains.
Et l'une des raisons pour que l'on étouffe les méfaits des membres barbouzes de la grosse mouise standard et les méfaits sexuels d'un adjoint au maire actuel de la ville de Roubaix.
Ils utilisent même l'internement arbitraire pour vous contraindre au silence.
Car l'on retrouve aussi des francs maçons dans les services de la DASS.
Comme en février 1994 lorsque j'ai fait déposition du comportement de ces m****, et que j'ai mis en cause l'adjoint violeur. Récidive en juin 2000 et en février 2001.
Vous refusez d'être leur objet sexuel, ils se servent de la psychiatrie pour
vous discréditer.
Extrait du Nouvel Obs:
_____________________________
De notre envoyé spécial Airy Routier

«Au lieu de l’envoyer de Valenciennes à Nice pour y démanteler les réseaux
francs-maçons dans la justice, la chancellerie aurait dû diriger le procureur
Eric de Montgolfier sur Lille, affirme un journaliste de "Nord Eclair". Il serait venu en voisin et aurait eu tout autant, si ce n’est plus, de pain sur la planche.» Car il se passe de drôles de choses au pied du beffroi: voyous, faisant de l’immobilier mais aussi policiers, inspecteurs des impôts, administrateurs de biens, fonctionnaires et élus municipaux entretiennent depuis des années des relations étroites, se rendent des services et passent avec une facilité déconcertante entre les mailles du filet judiciaire. Pour le Lillois, il ne fait pas de doute que la ville, ses élus,
ses fonctionnaires, y compris dans la magistrature, est… gangrenée par les francs-maçons. «Même si la presse locale n’en fait jamais état», déplore, d’un air entendu, le patron d’un restaurant de la rue de Béthune.
Dernière affaire en date: celle de Bernard Soinne, le plus important
mandataire-liquidateur judiciaire de Lille, mis en examen le mois dernier dans
le cadre d’une enquête sur de nombreuses irrégularités présumées dans la
rénovation d’un immeuble lillois. La justice reproche à ce franc-maçon
richissime, par ailleurs professeur de droit réputé à l’université de LilleII,
une «complicité d’escroquerie en bande organisée». Il a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d’exercer son activité professionnelle. Deux promoteurs, Jean-Pierre Talmant et Jean-Louis Ferla, et un entrepreneur, Christian Deleplanque, ont été écroués dans la même affaire. Un clerc de notaire et un cadre de la Banque populaire du Nord ont été aussi mis en examen dans ce dossier, où les infractions financières se monteraient, selon des sources judiciaires, à plusieurs millions d’euros. Tout Lille sait que plusieurs des protagonistes sont, eux aussi, des «fils de la veuve».
Cette affaire Soinne, qui n’en est qu’à ses prémices, rappelle étrangement
d’autres scandales qui ont agité Lille ces dernières années, dont le plus connu concernait Roger Dupré, surnommé Roger la Banane en raison de sa coiffure et de son look à la Eddy Mitchell. Une affaire (voir encadré page 18) qui a été présentée comme étant exemplaire des compromissions des réseaux maçonniques. Il est vrai qu’elle a fait apparaître, entre autres, qu’un conseiller à la cour d’appel de Douai, Benoît Wargniez, franc-maçon et qui fut longtemps doyen des juges d’instruction à Lille, avait reçu pour 120000francs de chèques de Roger
la Banane, qu’il avait lui-même inculpé quelques années plus tôt! Mais «la
montagne a accouché d’une souris», selon l’expression de l’avocate générale près la cour d’appel de Douai. De fait, entre l’absence de poursuite, les relaxes, les requalifications des délits et les peines légères, tout le monde s’est retrouvé libre et plus ou moins blanchi. La cour d’appel de Douai est-elle revenue au droit strict, après les possibles exagérations de pères-la-morale nourris de fantasmes antimaçonniques, lors de l’instruction? Ou bien les frères magistrats ont-ils plus ou moins couvert les frères prévenus, par solidarité maçonnique et, s’agissant de Benoît Wargniez, par corporatisme? Difficile de faire la part des choses. La confusion s’accroît si l’on sait que Roger la Banane, présenté comme membre du Grand Orient de France (GODF), ne l’a jamais été, pas plus qu’il n’a appartenu aux autres grandes obédiences françaises! «Il était entouré de maçons, il se vantait de l’être et, moi-même comme beaucoup de frères, je n’en doutais pas jusqu’à ce que je fasse des recherches, assure Daniel Morfouace, membre du conseil de l’ordre du Grand Orient, responsable de la région Nord-Pas-de-Calais et Picardie. Celles-ci ont été vaines.» En réalité, ceux qui gravitaient autour de Roger la Banane étaient tout autant attirés par l’amitié virile, la chasse, les bons coups à boire, la bamboche, les filles faciles et les boîtes à partouze que par les relations maçonniques.
Peut-on être maçon à l’insu de la franc-maçonnerie? Il y a quelques années, peut-être. Mais aujourd’hui c’est impossible: ultrasecrets, les fichiers du
Grand Orient comme ceux de la Grande Loge de France (GLDF) ou de la Grande Loge nationale française (GLNF) sont désormais parfaitement tenus. Plus moyen de passer d’une obédience à une autre ou de fonder sa loge dans son coin avec quelques amis. Les brebis galeuses, celles qui ont tant nui à l’image de la franc-maçonnerie au cours des années 1990, sont désormais repérées. Et discrètement mises à l’écart.
De même, dans le cadre de la grande remise en ordre initiée par Alain Bauer, le nouveau grand maître du Grand Orient, une action déterminée est engagée dans le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie afin de mettre en sommeil les fraternelles, ces associations de maçons de différentes obédiences qui se retrouvent par affinités, par professions ou par secteurs économiques. Les frères policiers, les frères magistrats, les frères architectes, les frères hospitaliers… Les fraternelles ont été un moment soutenues par la Grande Loge nationale française pour nouer des contacts avec les membres du Grand Orient, alors même qu’elle
lui est hostile. «En regroupant des gens de même profession, au lieu de réunir des hommes avec des expériences différentes, ces fraternelles sont la négation même de la franc-maçonnerie, répète Alain Bauer. De plus, ce sont elles qui ouvrent la voie à toutes les dérives affairistes.» C’est ainsi que Roger la Banane a pu participer à des réunions de fraternelles des professions immobilières sans être franc-maçon: chacun croyait qu’il était d’une autre obédience! «Même nous, vénérables locaux, nous nous sommes laissé prendre, reconnaît l’un d’entre eux, qui déplore que de nombreux maçons se soient peu à peu mis à fréquenter les fraternelles plus que le temple.» Il est vrai que les fraternelles offrent le bon côté des choses: des agapes avec des amis, des clients ou des fournisseurs sans s’embarrasser du pesant rituel des loges. Les dirigeants nordistes du Grand Orient et de la Grande Loge ont cherché à mettre
un terme à cette dérive en attaquant le problème par la bande, comme souvent en maçonnerie. Ils ont fait pression sur les frères honnêtes et abusés pour qu’ils s’en retirent. Ils se sont opposés à la diffusion d’annuaires des adhérents. «On leur a porté des coups, et désormais nos fraternelles vivotent, affirme Daniel Morfouace, qui relativise leur importance: beaucoup d’entre elles ne réunissent que les amateurs de chocolat ou les fumeurs de cigares à l’occasion d’un ou de deux banquets annuels, où les maçons sont heureux de se retrouver par affinités.»
Pour les responsables des différentes obédiences, il y aura toujours des
«frères véreux», comme on disait jadis. Mais le problème de l’affairisme maçon, en tant que système, est dépassé, en tout cas dans le Nord. Toutes recrutent en ce moment comme jamais, dans cette vieille région de tradition maçonne: les historiens affirment que la première loge installée en France le fut à Dunkerque, en 1721, en raison de sa proximité avec l’Angleterre. «Les effectifs du Grand Orient dans la région, où nous comptons désormais cinquante-deux loges, n’ont jamais été aussi importants», affirme Daniel Morfouace. Dans la région Nord-Pas-de-Calais et Picardie, les effectifs du Grand Orient atteignent désormais trois mille membres, en progression de 15% à 20% au cours des deux dernières années. Mais le Grand Orient reste encore derrière la Grande Loge, dont le Nord est le fief historique puisque la loge Fidélité, créée en 1890 à Lille, a participé avec quelques autres à la création de cette obédience, en 1894. Par la suite, elle donnera quatre grand maîtres à la GLDF.
Paradoxe régional: dans le Nord, la Grande Loge est, historiquement, nettement plus à gauche que le Grand Orient. Dans cette terre socialiste et travailleuse, la GLDF était officiellement collectiviste, et son héros était Jules Guesde, en tout cas jusque dans les années 1950. Elle comportait de nombreux médecins et architectes, mais aussi la fine fleur de la classe politique du Nord, de Roger Salengro à Guy Mollet en passant pas Charles Delesalle. Alors que le Grand Orient n’a jamais participé à cette culture ouvriériste. Longtemps, il a été, perçu ici comme une obédience plus méridionale, de tradition radicale-socialiste. Un clivage qui n’a cessé de traverser la gauche depuis le congrès de Tours. Seul point commun: le GODF comme la GLDF sont profondément anticléricaux. Dans le Nord plus qu’ailleurs tant la bataille y fut âpre, entre les congrégations et les libres-penseurs, pour prendre sous son aile les ouvriers et leurs enfants. C’est dans ce contexte que se développera la Grande Loge nationale française, déiste, la seule reconnue par la franc-maçonnerie internationale. Ces catégories, bien sûr, ont peu à peu explosé, comme toutes les certitudes de la société française. Même l’anticléricalisme n’est plus de mise à la GLDF ou au GODF, qui comptent parmi leurs membres plusieurs anciens prêtres mariés et d’autres toujours en exercice. Il reste que la GLDF comme le GODF ont vécu imbriqués dans la culture socialiste propre au nord de la France, une culture qui tend peu à peu à se banaliser. Ici plus qu’ailleurs, le problème actuel est donc, en langage maçon, «de couper un certain nombre de cordons tirés de l’extérieur». Traduction: il s’agit de rompre avec l’allégeance au Parti socialiste, qui datait du congrès d’Epinay (1971). Cette rupture douloureuse a provoqué de véritables crises, en particulier dans la fameuse loge Etoile du Nord chère à Michel Delebarre, président de la communauté urbaine de Dunkerque et membre du Grand Orient. Comptant cent vingt membres,
c’est l’une des plus importantes de la région avec Aurore de la Liberté ou bien la loge Picardie, la plus peuplée étant, avec cent cinquante membres, la fameuse loge Lumière du Nord, à Lille, dont Daniel Morfouace a été levénérable.
./..

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Partie2/2.

Message  Roubaisien. le Jeu 13 Déc - 8:35

../..
Les francs-maçons ont-ils gardé une influence déterminante dans la politique locale? La plupart des Lillois en sont convaincus. Les choses sont pourtant plus compliquées. Pierre Mauroy était entouré de frères, élus et fonctionnaires, généralement membres de la Grande Loge: seul Marceau Frison, son premier adjoint, appartenait au Grand Orient. «Mais son souci principal était de tenir l’équilibre entre les congrégations chrétiennes et les maçons, affirme un de ses proches. Il n’aurait jamais accepté d’être l’homme d’un seul réseau,
surtout pas franc-maçon.» Comme la plupart des hommes politiques de haut rang, Mauroy avait fait sienne la formule célèbre du général de Gaulle: «Si les maçons ne sont pas assez nombreux pour qu’on s’y intéresse, ils le sont trop pour qu’on les ignore.»
Avec Martine Aubry, les choses ont changé. «Elle ne chasse pas les maçons, mais elle ne les aime pas», confie un conseiller municipal. Hervé Barré, son poisson-pilote, non plus. En vérité, la maire de Lille, comme beaucoup de ses concitoyens, associe la franc-maçonnerie locale à la fois aux affaires et à un mode de gestion de la politique, sur fond de clientélisme, qu’elle juge périmé. Elle aussi veut faire de la politique autrement. Pourtant, si les frères doivent «laisser les métaux à la porte du temple», le Grand Architecte de l’Univers sait combien ils pèsent lourd dans la fédération PS du Nord. Dans la famille, outre Michel Delebarre et son beau-père, le recteur Guy Debeyre, personnalité radsoc proche de Mauroy, on trouve Bernard Masset, son directeur de cabinet à la communauté urbaine. Ainsi que des personnalités comme Bernard Derosier, président du conseil général du Nord, le sénateur socialiste Guy Allouche ou Christian Bataille, député du Nord, leader du lobby pronucléaire à l’Assemblée nationale.
Les francs-maçons de la GLDF comme ceux du GODF sont, eux aussi, soucieux de rompre avec le passé de compromission pour faire de la politique autrement. Professeur de philosophie à l’Institut universitaire de Formation des Maîtres de Lille, Daniel Morfouace, ancien vénérable de la Lumière du Nord, l’a quittée en 1999 pour créer Res Publica, aussitôt surnommée la loge «bac plus 7» par certains «frères ironiques». Mais à l’inverse, au Grand Orient comme dans les autres obédiences, certaines loges sont moins intellectuelles et fonctionnent comme des associations de boulistes ou de pêcheurs à la ligne: les travaux ne doivent pas être trop ardus et ne sauraient se prolonger trop tard en mordant sur le temps des agapes…
L’objectif est désormais plus citoyen que politique. La dernière loge créée à Lille, Ethique et République, a pour souci principal de renouer le lien social dans une région où il s’est dissout avec la flambée de l’extrême-droite, parallèlement à la montée du Vlamsblock, de l’autre côté de la frontière. Trois loges du GODF ont récemment été créées à Roubaix, terre d’immigration, pour avancer dans cette voie. Et quand Bernard Roman, député PS, premier secrétaire de la fédération du Nord, défend à l’Assemblée nationale le droit de vote des étrangers aux élections locales et régionales, il ne s’agit pas seulement d’un coup tactique pour enfermer la majorité dans son propre piège. Mais aussi du lancement d’un nouveau thème mobilisateur pour les maçons. Ceux-ci n’avaient, en effet, rien proposé depuis les lois sur la contraception et l’avortement.
Beaucoup d’efforts sont déployés pour attirer dans les loges des hommes et des femmes issus de l’immigration. Sans succès pour les arabo-musulmans. On trouve, ici et là, un médecin kabyle ou un avocat arabe, mais cela ne va guère au-delà. Selon les responsables locaux, le blocage est plus culturel que religieux: en dépit de tous ses discours, la franc-maçonnerie, comme le Rotary, recrute dans les classes moyennes ou favorisées. Face à la montée de l’extrême-droite, la franc-maçonnerie est prise dans ces contradictions. L’opposition au Front national et à ses idées est le principal ciment – le seul? – entre les différentes obédiences. Mais, dans le Nord, une partie des électeurs de Jean-Marie Le Pen viennent de la famille socialiste ou communiste. «Comment s’interdire tout contact avec eux alors que le fondement de la maçonnerie est de réunir ce qui est épars?», demande un responsable local de la GLNF.
Sacrilège! On est loin d’accueillir des membres du Front national dans les
loges. Mais les électeurs? On reconnaît qu’il y a un problème, même au GODF. Comment faire entrer dans le cercle de la République des gens avec qui on n’a guère de contacts (Arabes, minorités raciales) ou qu’on rejette (Front national)?
Pour les profanes, il s’agit là de questions parfaitement abstraites. A Lille
comme ailleurs, la franc-maçonnerie est perçue comme une simple société
d’entraide où l’on confond fraternité et renvoi d’ascenseur. Combien de fois vous explique-t-on qu’un marché vous a échappé, qu’une promotion vous a été refusée, qu’une enquête judiciaire n’a pas suivi son cours à cause d’«amitiés maçonnes»? Pour les maçons en revanche, pas question de reconnaître la part d’intérêt, de quête de protections ou de piston dans leur appartenance. Chacun met en avant l’idéal de fraternité, le goût du débat apaisé, le désir de se connaître soi-même, de donner un sens à sa vie. «On casse l’armure, on a l’impression d’appartenir à un groupe choisi, affirme un frère de Lille. C’est à la fois agréable et rassurant.» Des mots et des sentiments qui, pour les profanes, peuvent se retourner: agréable devient frustrant, et rassurant, inquiétant…
Airy Routier
Roger la Banane: une affaire bien enterrée.
Peut-être le promoteur Roger Dupré, dit Roger la Banane, écroué à plusieurs reprises, n’était-il pas franc-maçon lui-même, mais il s’en vantait. Et la plupart de ses amis étaient bien des «fils de la veuve»: Benoît Wargniez, vice-président de la cour d’appel de Douai; Lucien Aimé-Blanc, ancien patron du SRPJ de Lille, membre de la Grande Loge nationale française (GLNF); son successeur, Claude Brillault; Eric Vanlerberghe, commandant de police judiciaire à Lille; Alain Gravelines, agent du Trésor à Lille; Claude Renaud, patron du Crédit immobilier de Douai, protégé par son « frère », procureur à la cour d’appel, membre de la loge Etoile de l’Europe de la GLDF, déplacée de Douai à Ronchin; et Bernard Flotin, numéro deux de l’administration municipale. Ce dernier, soupçonné d’avoir touché de l’argent, avait affirmé, avant de se rétracter, qu’il collectait pour le compte de Bernard Roman, premier secrétaire de la fédération du Nord du PS, au moment même où celui-ci se faisait élire président de la commission des lois à l’Assemblée nationale!
Scandale, instruction fleuve, tandis que le juge, l’agent du Trésor et le
fonctionnaire municipal sont écroués. Il y a des fuites. Au procès, le procureur adjoint Alain Lallemand fustige les policiers qui «passent à table
avec les truands» au lieu de «les faire passer à table» et dénonce «un certain immobilier lillois où le truand côtoie le fonctionnaire, l’entrepreneur, le policier, voire le magistrat». Deux jours plus tard, il est convoqué par le procureur général de Douai qui lui annonce sa mutation aux affaires civiles, tandis que la commissaire Sybille Chézière, qui avait enquêté sur Roger la Banane, est envoyée à Limoges. Le juge d’instruction Charles Pinarel, qui a débusqué l’affaire, est promu à la cour d’appel de Douai, dans une chambre non économique. En appel, à Paris, où l’instruction a été déplacée, tout s’effondre. Roger la Banane est relaxé, le 2 mai 2002, du chef d’accusation de corruption active de magistrat. Le juge Benoît Wargniez est relaxé du chef d’accusation de corruption passive mais condamné à six mois de prison avec sursis – peine amnistiable – pour violation du secret du délibéré dans une autre affaire. La cour n’a pas retenu que les chèques qu’il touchait
correspondaient à des services rendus. Claude Renaud, le patron du Crédit immobilier de Douai, est mort, tout comme Bernard Flotin. Placé en retraite d’office par le Conseil supérieur de la Magistrature et écroué deux mois à la prison de la Santé pour «corruption et trafic d’influence», le magistrat Benoît Wargniez a attaqué devant le Conseil d’Etat la sanction dont il a été l’objet.
Tout ceci s’est fait dans la plus grande discrétion: de fortes pressions, avec menace de licenciement, ont été exercées sur les journalistes locaux qui suivaient l’affaire (en prenant soin, pourtant, de ne jamais citer le rôle de la franc-maçonnerie) de la part de leurs directions respectives, pour qu’ils lèvent le pied sur ces dossiers. «Le réseau franc-maçon est particulièrement actif au sein de "la Voix du Nord", où il se cache à peine, reconnaît un journaliste du quotidien. Il existe aussi à "Nord Eclair", mais il
y est moins visible.» A. R.

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mise en examen en direct.

Message  Roubaisien. le Jeu 27 Déc - 14:43

Partout où je peux faire valoir les manquements de la justice, je le fais.
http://forums.france2.fr/france2/On-n-est-pas-couche/mefions-medias-journaux-sujet_14461_1.htm#bas
Deux tentatives de meurtre.

Contrainte par corps et chantage.
( Grand Lille standard'
Tentative de compromission dans leur délire sexuel et orgie.
(Proches du maire)
Tentative de mise sous contrôle de mon fanzine et souhaitant me fournir le papier gratos. ( Bande de minables).
(Thiolier)
Plainte pour viol sans suite.
(Tir et d'autres)
L'ex procureur général qui descend en audience de simple police,
pour mieux me condamner. Alors que ce dernier bien connu pour être de
la F.M n'a jamais fait une correctionnelle de sa carrière.
(Olivier Guerrin 1998 et avec l'une des membre du journal de rizzoug)
Escamotage de témoin dans une affaire de mort violente par arme à feu.
( Affaire Lénouci)
Internement arbitraire d'office, afin de cacher les forfaits des proches du maire de ma ville.
(février 1995, juin 2000, mars 2001 et oaut 2002)
Mis en place du rouage justice pour faire pression et tenter de faire taire. (Actuellement et instruit par le juge Sandraps)

J'avais développé ces sujet sur l'ex Ptitconcitoyen, mais ils ont
réussi à faire pression sur l'hébergeur pour l'enlever de la toile à
six mois des échéances électorales.

Il vous suffit de cliquer sur ma signature et d'aller lire par exemple le fil des socialiste sur ce forum. ( Extrait du forum antenne2

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ca fonctionne en circuit fermé.

Message  Roubaisien. le Lun 31 Déc - 9:30

A l’attention de monsieur le juge
d’instruction ********.
Palais de justice de Lille.
Avenue du Peuple Belge.
729 59034 Lille cedex .
Porte ****.


Monsieur le juge.

Par le présent courrier, je demande une contre expertise psychiatrique afin de dissiper certaines conclusions de celle, qui vient de me parvenir.

En effet, j’avais déjà émis des doutes de l’impartialité d’un psychiatre appartenant à l’IPSMAL de l’agglomération.
Depuis 2002, j’ai entamé des démarches afin que cette institution hospitalière me fournisse mon dossier médical. Démarches, qui étaient en ligne sur le forum ptitconcitoyen et en en retrouve encore trace sur un forum médical.
Dont voici l’url :
http://www.*************

Vous vous apercevrez que je conteste la validité des internements arbitraires dont j’ai fait l’objet. Et qui sont pratiquement tous intervenus en périodes électorales et à chaque fois lorsque je me suis rendu à la gendarmerie pour dénoncer les méfaits sexuels dont j’étais victime. ( février 1995 avec mis en cause de mon frère, juin 2000 lors des européennes, mars 2001 lors de municipales, août 2003 afin que je ne puisse défendre contre le parquet, qui me traduisait en correctionnelle de menace de mort fictive sur Tir, alors que je l’accuse formellement d’avoir tenté de m’annexer politiquement, sexuellement et d’avoir fait le coup de force chez moi avec l’aide de complices)… Et d’être aussi le demandeur de la première H.O. en 1995, pour l’avoir mis en cause.
Je mettais en cause Slimane Tir pour viol, mais aussi les proches du maire comme André Renard, Addouche…
Comme par hasard, le parquet laisse sans suite une plainte pour viol datant de 2001, alors qu’il ne fait plus de doute maintenant de l’implication d’un réseau de notables, voulant à tout pris me faire participer à leurs parties fines et avec contrainte.
Au même titre, que le parquet passe sous silence ma présence forcée dans un véhicule sur le territoire de Mouscron, et qui s’est terminé par le meurtre par arme à feu du chauffeur de ce véhicule. ( Affaire Lounaci ). Et laisse ainsi les auteurs de ces faits brutaux et leur’s’ commanditaires sans aucune poursuite. Alors qu’il y a eu enlèvement de force.
Ainsi que les agissements des membres du journal Le Grand Lille Standard, qui tentent le chantage et l’extorsion de signature pour avaliser des chroniques judiciaires, que je n’ai jamais écris. Je rappelle, que je mettais en cause ce frère en février 1995 pour de faits de brutalité afin de me contraindre à participer aux orgies dans ce que Tir désignera par la suite, ‘les écuries d’Augias’. */**
**/**
Il est évident que le psychiatre appartenant au sérail du système hospitalier de Roubaix, ne démentira pas l’un de ses confrères. En plus, je lui ai fourni des documents relatant mes déboires tant avec les notables, qu’avec la psychiatrie du secteur.

L'examen psychiatrique retrouve chez lui un délire de persécution et de préjudice de nature paranoïaque.
Je récuse le délire de persécution et de préjudice paranoïaque qu’évoque cet expert. Je le faisais par ailleurs dans ma démarche d’obtention de mon dossier médical et qui a abouti à une fin de non recevoir du conseil d’Etat.

L'infraction qui lui est reprochée peut être directement mise en relation avec la pathologie décrite.
De quelle pathologie, je me le demande. Celle qui consiste au refus d’être contraint aux parties fines des notables francs maçons peut être. Et que la psychiatrie du secteur avalise par l’internement arbitraire, comme cela a été le cas pour moi…
Quant à l’infraction, je rappelle que je ne reconnais que les écrits relatifs à la démarche de la municipalité de me poursuivre en justice. ( Pavé des délibérations de mars 2007.
Pas les avenants, que je n’ai pas trouvé sur la toile et cela avant, que le forum Ptitconcitoyen ne soit plus en ligne.

Il ne faut pas mésestimer la dangerosité psychiatrique.
Je crois que cette phrase est mal tournée. En effet, j’aurais tendance à écrire « ne pas sous estimer la dangerosité de la psychiatrie du secteur. »
Je récuse avec force, la possible dangerosité de ma personne. Le contenu de mes écrits le prouve largement, la dangerosité n’est pas de mon fait. De plus, dans une affaire découlant du suicide de mon frère, un expert indépendant à la psychiatrie roubaisienne ( Docteur Pourpoint) avait conclu, que j’étais non dangereux et que je présentais un profil de procédurier. Et le tribunal correctionnel qui devait juger l’affaire,avait suivis et pratiquement débouter les plaignantes. Qui n’étaient autre que celles mettant en cause mon frère, mais qui fréquentaient le circuit échangiste.
A la lecture des documents que j’ai fournis tant au Parquet, qu’aux gendarmes et en préfecture, la dangerosité n’est pas à mettre à mon crédit. La seule possible, c’est celle de la perte de crédibilité de ou des parties adverses, si la vérité devait enfin éclater. Car, je persiste dans mes graves accusations, ne souhaitant plus une récidive à l’approche des échéances électorales municipales.

Au moment des faits qui lui sont reprochés, il était atteint d'un trouble psychique ayant pu abolir son discernement au sens où l'entend l'alinéa 1 de l'article 122-1 du Code Pénal.
De quels faits s’agit-il ? Car encore une fois, l’on me reproche des faits que je reconnais que partiellement. Toutefois, comme j’assume et n’en démords pas sur mes accusations, il ne me dérange absolument pas de devoir comparaître devant un tribunal correctionnel. Ma demande d’une contre expertise peut aboutir à cela, mais je préfère cette solution, que de donner la possibilité à la ou les parties adverses de pouvoir de nouveau me faire taire par internement et avec l’appui de la justice.

Je souhaite une contre expertise par un psychiatre n’étant pas attaché à l’IPSMAL et vous demande de me faire parvenir un récépissé de cette demande.
Et de respecter le droit à la défense, en me laissant le temps de pouvoir y faire face . Car de me faire parvenir cette « expertise » dans la quinzaine des fêtes de fin d’année, cela ne permet pas de pouvoir m’entretenir avec mon avocat. Comme par ailleurs, lors de votre première convocation, qui ne me laissait pas loisir de pouvoir en consulter un.

Dans l’attente de recevoir le récépissé de cette demande, je vous prie, Monsieur le juge, de croire en l’assurance de mon respect.


Dernière édition par le Ven 11 Jan - 22:05, édité 1 fois

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mise en examen en direct.

Message  Up le Ven 4 Jan - 20:42

Up;

Up
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Deux poids et dix mesures.

Message  Roubaisien. le Sam 16 Fév - 7:59

Le gouvernement promet de nouvelles mesures, dont le doublement du nombre de "cyber-enquêteurs". En septembre 2008, la plate-forme de signalements concernera tout type de malversations sur Internet, y compris l'escroquerie. La décision de fermer un site va être simplifiée. "Aujourd'hui, il existe une procédure juridique assez longue, après enquête et condamnation, mais désormais, dès qu'il y a aura constatation, on pourra intervenir", explique François Jaspart, inspecteur général de la police nationale et maître d'oeuvre du plan de lutte contre la cybercriminalité.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/02/15/la-police-se-dote-d-outils-pour-traquer-les-sites-illicites_1011842_3224.html


Pourquoi avoir fait des pressions pour fermer le premier forum?

Deux poids et dix mesures en fonction.
En effet, je viens de réceptionner un courrier du parquet de Lille concernant la plaint, que j'avais déposé à l'encontre de l'ex vert dissident islamophobe. Je cite le vizir (bouras).
Le parquet m'informe qu'il n'envisage pas de poursuite à l'encontre du zigue débile.
Donc pour le parquet de Lille, c'est pas un délit d'harceler les gens en pleine soirée par des dizaines de coups de fil.
C'est pas un délit de publier des mensonges sur un individu, comme de le pointer comme un 'anti juif", un islamogauchiste, un djiadiste et d'avoir selon lui et ses accolites, proférer des "menaces de mort à l'encontre de la dame Delcambre, très ré-putée et reconnue comme grande prêtresse de l'islamomologie.
Par contre, le parquet n'hésitera pas à me coller en correctionnelle, pour avoir dénoncer les agissements de la hautes locales.
Et de tenter de me démolir afin de me contraindre au silence...
Concernant le vizir (bouras), que le parquet poursuive ou pas, cela m'est égal. Bien au contraire, cela me sert parfaitement pour démontrer que la justice est très tendancieuse et en fonction...
Au passage, le blog du vizir est encore en ligne et avec ses insultes grossières. Mais cela ne gène aucunement la notabilité du secteur, alors pourquoi poursuivre.

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mise en examen en direct.

Message  Roubaisien. le Mer 27 Fév - 9:46

Michel Caron, Bernard carton et le troisième larron qui se trouvaient
assis sur leur cul de singe rue Boucicaut lorsque je m’y suis trouver
dernièrement, ne doivent plus croiser mon chemin.

Le maire est responsable tant des membres de sa liste, que de ses proches
et du comportement des employés de mairie.

En conséquence, le dit employé travaillant à la mairie annexe de
l’Epeule et habitant mon bloc, ne doit plus se trouver devant ma porte
d’appartement, ne doit plus envisager de me manipuler afin, que je me trouve
sans consentement et sans fondement dans les locaux de la secte des francs
maçons du secteur.

Ce dernier doit maintenant m’ignorer et ne plus jamais m’adresser la
parole. Les bénis oui oui du genre, cela ne fait pas parti de mes relations.

J’invite l’adjoint à la sécurité et le maire à calmer les ardeurs de
leurs subordonnés.

Je demande au juge d’instruction de bien vouloir m’entendre sur ces
faits…

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ils z-yeutent partout.

Message  Roubaisien. le Jeu 28 Fév - 11:41

Depuis quelques jours, l'ancien forum ptitconcitoyen est sur surveillance.
http://57927.aceboard.net/
Si ce n'est qu'il n'est plus en service et que seul les inscrits peuvent y accéder.
Ce qui est mon cas.
Cette surveillance ne me gène pas du tout.
Par contre la surveillance de mes boites mel cela est une autre histoire.
Car j'ai de plus en plus de mal à pouvoir lire ma correspondance dans ces boites.
Alors les morpions de service seraient bien aimables de me lacher un peu la grappe.

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Nous en sommes où...

Message  Roubaisi le Jeu 1 Mai - 16:56

Nous en sommes où dans votre instruction monsieur le juge?
J'ai été mis en examen en aôut 2003, soit pratiquement il y a un an.
J'ai aussi demandé à mon avocat de vous remettre un C.D. avec des écrits, dont je souhaite que l'on vérifie le contenu.
Ce défenseur ne l'ayant pas fait, j'en ai fourni une copie partielle au psy que vous avez désigné pour me consulter et de faire un état de ma soit disante " inaptitude à être jugé".
Ce qui arrange pas mal de monde entre autre...
Mais pas moi.
Selon la partie civile dans cette affaire, je serais un "psychopathe".
Voyez vous ça hein!!!
Psycho machin chose peut être, mais pas comme lui atteins d'homopholie et adepte des écuries d'Auggias.
Et je confirme mes écrits et accusations.
Faites la vérité sur ceci:
Affaire Tir et mes accusations.
Affaire Grand Lille Standard de 1995 et 2000.
Affaire Lénouci et ma présence forcée lors de ce meutre.
Affaire d'internement abusif dès février 1995.
Affaire de compromition des proches du maire en 2000.
Affaire de tentative de me compromettre en juin 2007 dans une loge maçonique.
Affaire de provocation des proches de 'tir' encore lors des dernières élections...

Roubaisi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Je confirme mes accusations...

Message  Roubaisien. le Mer 7 Mai - 13:15

Twisted Evil
Comme je pouvais m'en douter, le procureur de la "République" a prononcé un non lieu dans l'affaire de plainte, que le maire avait initié, par décision municipale en mars 2007.
Le but étant de faire pression sur l'hébergeur afin que le forum ptitconcitoyen ne paraisse plus sur la toile, juste avant les municipales.
Ce qui est contradictoire, car cette même justice m'a condamné à un an avec sursi pour des pseudos menaces de mort, envert un élu atteint d'homopholie aïgue. Que j'accuse formellement d'avoir atteint mon intégrité morale et physique en se servant de la drogue du viol.
Mais aussi de tenter de me contraindre au silence, afin que le comportement abject de babouche et cocotte renarde à mon encontre lors de la campagne de 2001, ne s'ébruite pas.
Ainsi que sur les brutalités dont j'ai été victime de la part des barbouzes du grand lille standard et ma présence forcée lors du meurtre de "lounaci" toujours en 2000 et 2001...

Je ne désespère pas d'obliger la justice à diligenter une instruction sur ces faits. Embarassed

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Nous en sommes où...

Message  Roubaise le Sam 19 Juil - 19:30

Up!
Car pas question de laisser tomber...

Roubaise
Invité


Revenir en haut Aller en bas

droit de reponse a

Message  pepeta le Dim 14 Sep - 22:45

dans un écrit du 29 novembre a 20H 40 paragraphe 7

tu soutient que une personne est entrée par effraction chez moi a linselles le jour des funérailles de notre frère

je dément formellement tes dires

et aussi les accusations que tu véhicules sur notre frère décédé (qui sont totalement fausse )

car ce frere a habiter chez moi pendant quelque mois avant son dc

je trouve scandaleux de salir la mémoire de son frère qui ne peut malheureusement plus se defendre

pepeta
Invité


Revenir en haut Aller en bas

contact

Message  bernard le Mer 29 Déc - 2:52

bonjour,
quel description, et de courrage, et bien venu dans le milieu des francs maçons, et doit dire que mon histoire est similaire a la tienne, ils ont détruit toute ma famille , tous ceci pour désimuler leurs saloperie de réseaux mafiot, aujourd'hui, ils veulent me retirer la garde de mes filles, suite a une demande de divorce, je suis sur la r&gion d'angers, j'ai été en 7années cambriolé, 5fois cela fait beaucoup pour normalement rendre un avocat septique sur l'affaire de son client, hors rien , ...le plus drôle c'est que j'ai eu trois avocates, la première ma mis dans la merde, et ma famille, la deuxième déontologiquement ne pouvait pas prendre mon dossier, et la troisième grande amie de la précédente n'as rien fait en surtout c'est destitué de mon dossier en juin de mon dossier et la dit devant la juge qui ne la pas mis au greff, bizare, non car elle a eu le culot de ce présenter après a l'audience de cloture de divorce en juillet, autant dire que j'en sait un rayon sur leurs fonctionnements, je suis allée voir le batonnier pour mon affair il ma dit qu'il ne reprendrait pas l'affaire pour cause mon ex et mon ex famille sont francmaçons , ..j'ai,été harcelé durant les septs années de procédure, et agressé a mon domicile, on ma menacé de mort a pluseiurs reprises, de me retrouver avec une corde autour du coup, pour cause cela fait peur, car six mois avant mon beaux frère c'est retrouver pendu dans son garage a paris, ..il faisait parti de la société d'accor, boite internationnal , modiale, on sait par une journaliste au point que se sont des boites a francs maçons , comme la poste , veolia, etc la caisse d'épargent, la banque populaire, le credit agricole, etc...
vous connaissez les procès sur la pédophyl sur angers, et bien le plus cinique pour les victimes c'est qu'elles sont défendues par ceux qui les abusent , ma dernière avocate fait partie du lot, ...en fait ils se fréquentent dans des clubs, rotary et autres, ils s'échangent leurs, femmes et filles...ils n'y a plus de tabou, et tous ces bonnes gens vont a léglise de dimanche matin, ....beaucoup de ces monsieurs sont devenu bi pour entrée dans ces soirées, .........et ceux qui travaillent sur angers sont tous liés d'une manière où d'une autre dans ces histoire sordide, la marie , palais de justice, ...vs savez une criminologue que j'ai rencontrer dernièrement ma dit que une tonne quatre de documents de jsutice avait disparu du palais de justice, un comble!...j'ai repérer aussi un réseaux de prostitués sur angers utilisé par ces notables pour faire tombé des personnes, le raccord c'est fait vers un ex procureur a la retraite, s'occupant soit disant d'actions contre les sectes, il était un des professeurs de droit de ma première avocate, gagné, ..;c'est lui un des liens dans mon affaire!...pas tant que ça a la retraite!...je comprend les voyages etc...qu'il peut recvoir en contrepartie de ces services, ...là ils veulent me faire passé pour folle, ...tactique classique, comme pour vous , je précise que j'ai eu deux expertises déjà demander par mon ex alors que celui -ci ma mis ala porte avec mes enfants, je n'ai jamais demander d'analyse a son sujet , dernièrement , j'ai recontrer un avocat sur paris , j'ai voulu qu'il reprenne mon affaire mais la non danger et au surprise j'ai découver qu'il est en lien avec un groupe sur paris, bi de surcroit a versaille, et connaissant un criminologue sur paris dans un service d'expertise médical, ........c'est génial en france on sait déjà que votre meurtre passeras a la trappe, a 90%? LE PLUS , ma bellefamille , sont dans la médecine, le professeras,autant dire qu'ils sont tous en liens les uns les autres, et moi , je me soigne toute seule depuis 7ANS, d'ailelurs, ils sont tous au courant, l'amant de ex était l'ami de formation de médecine de ex beau-frere, et le pire c'est que j'ai compris cet dualité que après notr séparation et QUE J'allais en toute confiance voir ce medecin autant dire que mon histoire est peu banale , et horrible, et mon ex connait rocelyne bachelot ministre des sports et de la santé bizarre non,............je voudrais etre en contact avec vous car votre histoire est très similaire a la mienne et a d'autres qui comme nous dénonçons cette impunité,0241875148

bernard
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mise en examen en direct.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum