C.M.H Logicil le bailleur pas très social.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C.M.H Logicil le bailleur pas très social.

Message  Roubaisien. le Dim 7 Oct - 10:03

Je refais un sujet sur ce bailleur, car la semaine prochaine le tribunal devra trancher sur l'action, que ce bailleur à entamé en juin 2004. Soit plus de 3 ans et avec perte des droits APL.
Le dernier courrier daoût 2007 est resté lettre morte.
_____________________
Roubaix le 10 août 2007.

A l’attention de monsieur Monsieur Mohr.
le responsable d’agence Trois Ponts CMH
Logicil.

Monsieur.

Veuillez recevoir ci joint la côte part loyer sur quittance d’août 2007. Somme qui vous ait versée d’avance alors que l’autre bailleur du quartier perçoit les loyers à terme échu.

A mainte reprise, je vous demandais de bien vouloir agir sur les nuisances sonores émanant des pylônes soutenant les antennes de téléphonie de l’opérateur Buygue Télécom. Devant votre inaction, j’ai effectué une main courante auprès du commissariat du secteur. Il est évident que les fonctionnaires de police font preuve de mauvaise foi en refusant une plainte et en réduisant à moins que rien le contenu de cette main courante.
Partant de ce constat, j’ai mandaté un huissier afin de constater les nuisances lorsque le vent souffle et que les pylônes de cette téléphonie viennent frapper sur la structure du bâtiment et par-là même, engendrent des vibrations et des coups de boutoir, ce qui rend la vie impossible. De plus, j’ai effectuais une intervention presse que j’ai remis à l’agence.

Le N0 09 de Contact Habitat que nous venons de recevoir met l’accent sur les paraboles et le service de fourniture des chaînes TNT.
Toutefois, vous ne rendez pas ce service et cela a été constaté lors de la venue de l’expert. Selon son rapport, il est logique que les locataires payent pour la fourniture du câble, mais est-il normal de payer pour un service non rendu.
Par la présente, je vous fais mise en demeure de me fournir une connexion câble afin que je reçoive les chaînes de base.

Nous payons aussi pour le nettoyage des parties communes. Alors je vous prierais de bien vouloir faire ce qu’il se doit, afin que les parties couloir de l’immeuble soient nettoyées, car ce n’est plus le cas depuis maintenant plus d’un mois.

Le responsable de gestion locative nous a fait parvenir une note concernant le chauffage, note qui au passage ne comporte pas de date.
Et de nous expliquer que suite à une défaillance de l’entreprise chargée du relevé des répartiteurs, nous serions durant un an en mode de calcul surface corrigée pour ce poste de charge. Selon son courrier, c’est pour lui le mode de calcul le plus équitable.
Alors expliquez-moi, la différence de trente huit euros et quinze centimes par rapport à l’année précédente… A quoi sert que je suis sensibilisé à l’économie d’énergie, si c’est pour devoir payer plus que je ne consomme. Ce système permet simplement au bailleur de faire payer aux locataires les surfaces vides de la tour C prévue à la démolition.
A ce sujet, on m’a prévenu que la CMH Logicil souhaitait dorénavant procéder à un paiement par surface corrigée concernant le chauffage. Si cela est le cas, vous prenez le risque de casser les termes de mon bail et je réagirais en conséquence. Veuillez donc me fournir le mode de calcul concernant la surface corrigée et aussi d’envisager de reprendre le mode de paiement par répartiteur dès janvier 2008.

Veuillez aussi m’expliquer pourquoi le bailleur peut se permettre un tel écart dans les remboursements. L’année dernière, le bailleur me remboursait la somme de cent quatre vingt deux euros, cette année nous en sommes à un remboursement de quatre cent quarante euros. C’est bien ce que je mettais en évidence en juin 2004, lorsque vous m’avez assignez après avoir fait blocage de deux chèques de payement afin d’avaliser votre procédure…

Dans l’attente de votre éventuelle réponse, veuille croire en l’assurance certaine d’un locataire pas très content.

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C.M.H Logicil le bailleur pas très social.

Message  Roubaisi le Jeu 25 Oct - 20:34

Article Nord Eclair chauffage surface corrigée du 19 octobre.
Bâtiments ou locataires passifs ?
Dans notre édition de vendredi, rendant compte de la réunion du,Conseil municipal, nous avons évoqué l'étude de faisabilité que la Ville voudrait faire financer par la Région et par l'ADEME en vue de la réalisation aux Trois Ponts de logements à très haute performance énergétique voire « passifs ».
M. ****** se montre plutôt perplexe. Ce locataire des Trois Ponts fait ainsi remarquer que les Verts, à une certaine époque, se trouvaient plutôt réservés concernant le dossier ANRU, estimant qu'il ne faisait pas assez la part belle au développement durable. Pour notre lecteur, il aurait certainement été possible de rendre énergétiquement plus performants plusieurs bâtiments du quartier mais on a préféré décider leur démolition. « Avant de rendre "passives" les habitations, il conviendrait de ne pas forcer les habitants à être passifs » poursuit M**** qui met en cause les choix de a CMH-Logicil.
Selon lui, c'est la défaillance d'un prestataire de service qui aurait poussé le bailleur à ne plus se référer pour le calcul de la consommation de chauffage aux répartiteurs installés sur les radiateurs de chacun des locataires, mais à une répartition en fonction de la surface corrigée. « En me comportant en consommateur responsable en 2005, au temps des répartiteurs, j'étais parvenu à réduire considérablement ma consommation personnelle. Mais à présent, avec le barème surface corrigée, je paye désormais 38 € de plus par an sur le poste chauffage. À ce train-là, comme la consommation est calculée en fonction de la surface occupée, il n'y a aucune raison que les locataires n'en veuillent pas pour leur argent en se chauffant plus que nécessaire. D'ailleurs la CMH ne donne-t-elle pas l'exemple ? La hotte de désenfùmage continuellement ouverte laisse s'échapper de précieuses calories ».

Article Nord Eclair réponse du 25 octobre.
Chauffage : Les prestataires ne doivent pas avoir le dernier mot
C'est ce qu'estime Jean-Pierre ***** après avoir lu dans nos colonnes, le 19 novembre les récriminations de M. *******. Ce dernier, locataire aux Trois-Ponts, dénonçait le calcul des charges de chauffage à partir de la surface corrigée tel que !e pratique la CMH-Logicil, système qui. Selon lui, n'incite guère aux économies d'énergie.
Président de copropriété à Hem, M. **** souscrit à l'analyse de M. ****. « Le motif invoqué par le bailleur social est injustifié et ne sert que les intérêts du prestataire de service » : nous écrit ce lecteur. « Confrontés au. même problème de la part de notre syndic, nous avons, propriétaires et locataires, refusé de payer. En démarchant nous-mêmes, nous avons trouvé une société de Villeneuve d'Ascq qui a établi des propositions que nous avons acceptées et que nous avons fait accepter à Logicil. Ainsi, les répartiteurs vont être posés avant la fin de l'année au bénéfice de tous. » •

Roubaisi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le courrier initial.

Message  Roubaisi le Ven 26 Oct - 7:15

Le courrier initial ayant suscité la réaction du président des copropriétaires et locataire de l'association de Hem.
----------------------

A l’attention de la rédaction de Nord Eclair.
Page de Roubaix.

Le 16 octobre 2007.



Lors du dernier conseil municipal, une décision de demande de subvention a été votée.
Cette dernière pour une étude sur la possibilité de rendre certains bâtiments du quartier des Trois Ponts "passifs" dans le domaine énergétique.
Le tout devant être intégré dans le dossier très lourd de l'ANRU
En titre de la relatation de cette décision, vous posiez le point d'interrogation.
On se rappellera que lors de la demande de signature du dossier ANRU, les verts du conseil ne souhaitaient pas voter la décision d'alors. Prétextant que le renouvelable n'était pas présent dans ce dossier.
Pour se ranger pour finir à cette délibération et la voter afin de ne pas faire voler en éclat la majorité municipale.

Il est possible selon moi de rendre plus performant des blocs béton du quartier. Encore faut-il que ces blocs ne soient pas prévus à la démolition.
Le bâtiment de l'avenue Brame géré par le Cal Pact mais propriété de la CMH Logicil en est l'exemple. On va démolir ce bloc, alors que l'on peut très bien le réhabiliter et même d'agrandir des surfaces locatives.
Par contre, on ne peut faire grand chose sur les hauts ensembles, qui ne se prêtent pas à la transformation.

Toutefois, avant de rendre passif des habitations, il conviendrait mieux de ne pas forcer la population à être passive.
Comme cela se passe maintenant avec les locataires de la CMH Logicil.
Concernant la facturation du chauffage, nous étions soumis au régime des répartiteurs que l’on trouve sur les radiateurs. En fonction de votre consommation et après relevé de la graduation de ces répartiteurs, le bailleur vous facturait et cela apparaissait dans le décompte du barème des charges et en détaillé.
En décembre 2005, la CMH nous fait savoir par courrier paraphé par le Directeur Adjoint de la Gestion Locative, que les répartiteurs ne seront pas relevés pour établir la consommation de chauffage des locataires. Ceci suite à la défaillance de l’entreprise prestataire, qui aurait déposé le bilan. De ce fait, la CMH nous impose d’office le système de payement de ce poste en surface corrigée. Non sans nous promettre que le système de payement en fonction des consommations au réel serait rétabli après le lancement d’un appel d’offre, afin de trouver un autre prestataire de service.
Arrive la modification de l’avis d’échéance en janvier 2006 et bien sur avec le poste chauffage englobant les charges chauffages. Celle correspondant au chauffage des communs et la charge de consommation individuelle.
Prenons mon exemple et comparons :
Je payais pour le chauffage collectif la somme de 253 euros en 2005.
Puis ma consommation personnelle de 135 euros.
Soit une consommation globale de 388 euros.
On notera au passage que je payais plus en chauffage pour les communs que de chauffage individuel. Pourtant les communs de mon bloc n’ont pas de point de chauffage et ils sont chauffés par la déperdition de chaleur venant des tuyauteries se trouvant dans les colonnes sèches. Saut le hall qui est d’une froideur à fendre la pierre lorsqu’il gèle et par manque de coupe vent. Les portes devant servir à éviter la déperdition de la chaleur ne sont absentes depuis des lustres.
Pour expliquer la faible consommation de chauffage individuel, il ne faut pas évoquer le réchauffement climatique, mais la manière de consommer.
Le radiateur de la salle de bain et celui de la cuisine ne sont pas mis en service. Passant trop peu de temps dans ces pièces, il n’y a pas lieu de chauffer en permanence.
Le radiateur de la chambre n’est mis en service que lors des premiers gels et par intermittence. Soit deux heures par jour en moyenne durant la période très froide.
Seul le radiateur de la pièce principale fonction pratiquement en continu. Sauf lorsque je sors de chez moi, ou je ferme l’arrivée d’eau chaude. Idem lorsque j’ouvre les fenêtres pour aérer l’appartement.
Le résultat de ce comportement de consommateur averti se traduisait par une facture de chauffage amoindrie.

J’écris au passé car maintenant cela ne sera plus possible. En effet, la CMH envisage de ne plus recourir aux répartiteurs parce qu’il n’existe plus d’entreprise pour faire les relevés. Mais cela se traduit aussi pour moi par une augmentation déguisée de plus de 10% sur la charge chauffage en valeur des surfaces corrigées.
Maintenant je paye 38 euros en plus par an sur le poste chauffage.
Il ne serait pas venu à l’idée des responsables de gestion locative de la CMH, de confier le relevé des répartiteurs à une entreprise intermédiaire, comme Angle 349 qui s’acquitterait fort bien de la tache et permettrait aussi quelques emplois aidés.

On notera aussi que le bailleur a augmenté les appels de loyer d’une façon subtentielle au regard des sommes que l’on m’a remboursé en juin 2007.
En 2006, on m’a remboursé un trop payé de 182 euros et en 2007, cela se montait à 420 euros. Ce qui constitue une belle trésorerie pour la CMH et surtout comme les sommes remboursées sont plus importantes, les clients locataires ne se sont pas rendu compte de l’augmentation cachée.

Pour finir, comme dorénavant nous payerons selon le barème des surfaces corrigées, j’invite les clients de la CMH à ne plus se restreindre et de chauffer leur appartement sans compter.
C’est par ailleurs ce que fait le bailleur dans mon bloc. Depuis que le chauffage urbain est remis en service, la haute de désenfumage est grand ouverte. Bonjour la perte des calories, mais comme cela sera englobé dans une facture de chauffage où les divers postes n’apparaîtront plus, le client n’y verra que du feu.

Roubaisi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cela sera de même pour les Trois Ponts...

Message  Roubaisi le Dim 4 Nov - 12:50

Clic clac de Nord Eclair du 4 novembre.
Ce qui se passe actuellement à Baulieu, cela va se passer aussi pour les habitants des Trois Ponts.
Ce n’est pas le maire digue ding dong qui nous le précisait lors de la réunion de présentation de l’avant projet…
Et il ne faut pas compter sur l’équipe en place, pour que la démocratie participative des habitants soit enfin une réalité dans cette ville.
Non seulement les habitants du quartier n’ont pas été consulté, mais en plus on va leur imposer une réhabilitation qui ne tient absolument pas compte du développement durable.
Ils vont abattre des bâtiments tout à fait transformables, mais ils laisseront les tours totalement invivables.
Au passage, c’est l’Etat qui va financer en parti les démolissions et au profit de la CMH Logicil.


Beaulieu : les loyers vont sérieusement augmenter
C'est une préoccupation qui touche tous les habitants du quartier de Beaulieu, actuellement en pleine restructuration. Selon le président de l'association des centres sociaux de Wattrelos, Messaoud Chayani, certaines augmentations après travaux pourraient dépasser les 30 ! « Le quartier change, c'est positif. Mais une telle augmentation n'est pas sérieuse dans un quartier où les familles sont souvent très modestes. Le risque est de voir se multiplier les familles en grande difficulté et au final expulsables. Cela ne me semble pas correct et j'es-père qu'un travail plus fin sera réalisé par le bailleur pour atténuer ces effets. » Une réflexion à laquelle se joint volontiers Dominique Baert, député-maire, qui insiste sur la prise en compte « de la réalité sociale du quartier. Pas question de faire fuir les plus modestes de ce quartier, qui aiment leur territoire et ont tissé des liens ici. Je suis pour un traitement individualisé de la question. » Là où le bât blesse, c'est que les financements annoncés par l'ANRU pour la réhabilitation des logements ont été revus à la baisse et que le coût des travaux devra bien être supporté par quelqu'un. Mais Dominique Baert indique que les négociations sont toujours en cours avec l'ANRU pour augmenter le taux de subvention. Des économies d'énergie pour compenser ?
_____________
De ceci, je publierais le texte que fait paraitre la CMH Logicil dans le dernier numéro de Contact Habitat. Et je placerais aussi une photo de la hotte de désenfumage de mon bloc, qui est grande ouverte depuis maintenant un mois et demi. Avec perte importante de chauffage mais qui sera facturé au clients locataires.

Toujours au sujet de la hausse des loyers attendue à Beaulieu, la Confédération national du logement (CNL) nous fait part d'une lettre envoyée dernièrement au groupe CMH (Logicil), dans laquelle elle préconise la mise en place de tech-niques nouvelles pour le respect de l'environnement et les économies d'énergie : « Nous nous étonnons que votre groupe procédant à des actions de réhabilitation à Beaulieu, grâce notamment aux sommes "faramineuses" allouées par l'État et à des augmentations conséquentes de loyers (30) ne favorise pas en contrepartie les économies d'énergie, par la pose de panneaux solaires sur les bâtiments et par la récupération des eaux pluviales qui pourraient servir à l'entretien des parties communes, des espaces verts, et qui constitueraient pour les familles une compensation appréciable de la hausse des loyers. » Une proposition peut-être un peu tardive, mais pleine de bonnes intentions.

Roubaisi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C'est la CMH qui vous le dit...

Message  Roubaisi le Mar 6 Nov - 11:17

Sans commentaire. scratch


Ce n’est pas moi qui l’écrit…



C'est certain, le prix de l'énergie traditionnelle » (gaz, électricité, pétrole) va continuer à grimper, inexorablement, dans les années à venir : les-ressources naturelles ne sont pas inépuisables... Ce qui est rare est cher! En France, les logements représentent 43 de l'énergie ^consommée chaque année. Nous en connaissons tous le prix, en réglant nos factures: par exemple, les charges de chauffage et d'eau chaude en collectif valent en moyenne 18 de la quittance pour les locataires du Groupe CMH.
Maîtriser l'énergie c'est un défi qui concerne notre porte-monnaie et la survie de la planète. La formule a peut paraître brutale, pourtant elle est juste. Si l'on parle de la consommation en énergie des logements français, il faut aussi parler des gaz carboniques a émis lors de cette consommation (24% ) : le gaz carbonique, principal acteur du dangereux réchauffement de la planète. Or, pour parvenir à limiter ces gaz carboniques, chaque logement devrait diviser sa consommation d'énergie par quatre !
Impossible ? Non, si chacun prend sa part de responsabilité : constructeurs, bailleurs et locataires. Chacun a en effet un rôle à jouer, l'essentiel étant de le jouer collectivement et en même temps.
Les engagements du Groupe CMH
Pour aider à la maîtrise de l'énergie d'un logement il faut deux choses avant tout : un logement équipé en conséquence (.régulation, double-vitrages, isolation notamment) et un locataire désireux de ne pas « gaspiller » l'énergie par les fenêtres ! Entre 2008 et 2011, le Groupe CMH projette de mettre en place un véritable « plan Marshall » pour l'énergie en investissant 20 millions d'euros dans les constructions neuves, 26 millions . d'euros dans les réhabilitations thermiques et 1,3 million d'euros pour l'investissement thermique en. gros entretien.
Il s'agit bien entendu de permettre aux logements anciens de tendre vers la même efficacité énergétique que les logements récemment construits. Ces investissements ne changeront rien par ailleurs aux actions déjà engagées pour le comptage individuel de l'eau (dans les immeubles collectifs) et pour le tri des déchets ménagers. Les multiples lois en vigueur en matière de maîtrise de l'énergie, proposent que les investissements soient partagés équitablement entre locataires et propriétaires. Pour ce Plan-Energie, en concertation avec les associations représentant les locataires, le Groupe CMH s'efforcera de maîtriser l'équilibre du couple Loyer+charges.

Les engagements des locataires
De leur côté, les locataires ont bien sûr une responsabilité importante puisque c'est à eux de réguler leur consommation : 1 degré de plus pour chacun logement, cela équivaut à 7 de consommation supplémentaire... À eux aussi de traque robinets qui gouttent, les fenêtres ouvertes qi le chauffage fonctionne etc. Pour les y aider, à p de janvier 2008, des « étiquettes-énergie » être progressivement mises en place dans tous logements (métropole lilloise et Ile-de-France; Ces étiquettes-énergie, indiquent (comme;si;i lave-linge par exemple !) la consommation. a-du logement.
Elles permettront aux locataires comparer leurs factures avec l'étiquette du logement... et d'en tirer les conclusions en matière de comportement! ' .
En partenariat avec GDF, 9; opérations de réhabilitations thermiques seront réalisées à Roubaix, Tourcoing, Wattrelos et Lomme. 36 chaufferies collectives (Sle Habitat}' et 38ries collectives (Logicil bénéficieront d'un audit avec pour objectif l'optimisation des rendements la diminution de la pollution.
Le Groupe CMH est le premier bailleur en France à avoir signé une convention de cette ampleur, s'engager pour le développement durable^ passe d'abord par des actes concrets et des moyens humains et financiers.
8 Contact Habitat • octobre 2007 • n° 10

Roubaisi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C'est bien la télévision...

Message  Roubaisien. le Dim 16 Déc - 10:58

C’est pâque avant l’heure avec le bailleur CMH Logicil.
Cela fait dix ans que j’occupe mon logement et malgré mes multiples demandes, je n’avais pas accès à une connexion d’antenne. Ce qui m’empêchait de pouvoir capter les chaînes de base. Lors du dernier paiement de ma côte part sur l’avance loyer du mois, j’ai refais cette demande. Il y a pratiquement deux mois, le chargé de clientèle m’assurait, qu’il faisait le nécessaire. Mais sans résultat.
Entre temps, je demande à un huissier de bien vouloir m’établir un constat détaillé dont je publie la copie ci dessous.
Cet huissier me refuse la prestation et sans aucune motivation. Mais par contre, comme par hasard certains changements interviennent. Comme la remise aux normes du matériel incendie, ou le nettoyage des commun un peu plus poussé, que d’habitude.
Voici maintenant, que le bailleur se rend aussi compte, que depuis dix ans, il me facture un euro cinquante par mois pour l’entretien du réseau d’antenne. Mais sans que le service a été rendu.
Alléluia !
Le jeudi 13 décembre, je viens d’être connecté au réseau d’antenne et maintenant, je suis en mesure de réceptionner convenablement.
Mais l’on ne me fera pas croire, que le courrier ci dessous n’est pas parvenu au bailleur en sous main.
Je rappelle aussi, que le bailleur m’a assigné devant la justice en juin 2004 et qu’à ce jour, l’affaire n’est toujours pas jugée. Avec perte des droits APL depuis lors et avec une dette montée de toute pièce par le bailleur. Ceci par rétention de deux chèques de paiement en mars et avril 2004…

Roubaix le 18 novembre 2007.
Etude de Maître Gobert.
7, rue des Fabricants.
59100. Roubaix.

Objet : Etablissement d’un constat des lieux.
Complémentaire à celui du 8 mars 2005.
Courrier déposé en l’étude.
Deux pages. */**

Maître.

En date du 8 mars 2005, vous m’avez rencontré chez moi et à ma demande. J’ai payé ce constat 300 euros, mais il n’est pas satisfaisant dans le détail et n’est nullement précis selon les conclusions du bailleur.

Par le présent courrier, je souhaiterais que vous preniez rendez-vous selon vos disponibilités, afin d’établir un autre constat. En effet, le bailleur m’ayant mis une procédure d’expulsion en juin 2004, cette affaire est en rôle le 18 janvier 2008. Et non encore jugée sur le fonds.

Je conteste les conclusions de l’expert et pour ce faire, il conviendrait de que les points suivants soient mentionnés :

· Mon intérieur :
Etat général de ma surface locative.
Ventilation mécanique défaillante. ( Cuisine)
Panneau électrique plus à la norme.
Absence de prise d’antenne télévision et très mauvaise réception des images avec antenne intérieure.
Pas de possibilité de capter les chaînes de base numérique, ce qui oblige les locataires à avoir recours aux paraboles.
Murs de salle de bain atteints par des fuites d’eau venant de l’étage supérieur. Deux murs et plafond.
Fissures structurelles sur les murs venant du poids de la structure extérieure datant de la réhabilitation de 1990.

· Les communs du bloc :
Absence de sécurité et fermeture des portes menant aux escaliers de secours.
Si l’une de ces portes est ouverte, constater l’état du réseau électrique.
Veilleuses de sécurité ne fonctionnant pas dans certains couloirs.
Extincteurs absents et le reste non vérifié.
Portes de secours fermées contrairement aux règles de sécurité.
Etat des ascenseurs. ( Odeur d’urine entre autre)
Murs des communs sales.
Absence d’appareil d’extraction d’odeur dans le local poubelle.
Etat des conteneurs poubelle.
Absence de chauffage dans le hall avec détail de la température.
Faire la différence entre les couloirs et cette cage menant au hall d’entrée.
Etat de propreté du parking.
Hotte de désenfumage que vous trouverez fermée, mais vous pourrez vous faire confirmer, que cette hotte est restée ouverte jusqu’au 16 novembre. Malgré deux interventions de ma part à l’agence et un article de presse qui en parle datant du 19 octobre 2007.
Absence de point de chauffage dans les couloirs et les communs du bloc et particulièrement dans l’escalier.
*/**

**/**

· L’aspect financier.
Changement de mode de calcul des charges chauffage entraînant une hausse de 10% sur le poste chauffage individuel.


Endettement forcé après trois ans de procédure, que la partie adverse à fait reculer au maximum, afin de me mettre en faillite personnelle par la perte de mes doits APL.

· Aspect humain :
Je vous demande de bien vouloir interroger le personnel de nettoyage sur la quantité d’eau utilisée pour le nettoyage des communs et la fréquence des nettoyages, ceci afin d’évaluer le cubage utilisé annuellement. A ce titre, le constat ne peut avoir lieu que vers 8 heurs et 10 heures pour bénéficier de la présence de ce personnel. Cette dame est prête à vous répondre.
Je vous demande de bien vouloir frapper à au minimum trois appartements et de demander l’avis des gens, si ceux ci veulent bien répondre. A vous de choisir les thèmes de vos questions. Afin que votre constat ne puisse décréter non crédible par mon bailleur, les visites chez l’habitant devront se faire sans ma présence. Et de garantir aux personnes qu’elles ne seront pas citées dans le constat sauf l’étage. Ceci afin que le bailleur ne fasse pas pression sur ces locataires.

Un exemplaire de ce constat devra être envoyé à Maître ********** à son étude dont voici l’adresse :
A l’attention de Maître ***********.
*************.
59100. Roubaix.
Une fois le constat effectué sur place, vous l’en informerez par courrier. Ce dernier vous sera réglé par chèque le jour de votre venue.

Dans l’attente de votre contact mail pour effectuer ce constat, je vous prie de croire Maître Gobert, en l’assurance de ma considération.

***********
**/**

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Maintenaznt c'est le ras le bol...

Message  Roubaisien. le Mar 8 Jan - 16:50

L'affaire n'est toujours pas jugée.
Pourtant je n'en suis pas l'initiateur.
Mais depuis juin, j'en subie les consèquences.
Le 18 janvier, cette affaire va peut être avoir un épilogue.
Mais maintenant, cela suffit les pressions pour faire expulser les locataires...
Si cette affaire n'est pas tranchée le 18 janvier, alors j'en référerais au Préfet et au médiateur de la République.
______________________



Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C.M.H Logicil le bailleur pas très social.

Message  Roubaisien. le Lun 4 Fév - 10:36

Rebelotte!
L'affaire a encore été remise.
Cette fois ci au mois de mars.
Mais vu la tournure de chose, je me fais pas d'illusion sur le devenir.
Expert en faveur du bailleur, refus d'un huissier de faire un constat détaillé et trois ans de perte de droit APL avec une dette organisé par le bailleur et à escient.
L'on remarquera que l'on est en période électorale, ce n'est pas un hazard que l'on a fait trainer cette affaire jusque là.
Je serais dans l'obligation de faire appel dans cette affaire.
Mais pour faire stoper le délire, je vais faire intervenir le médiateur de la République et constituer un dossier de surendettement.
De façon a obliger la C.M.H. Logicile le bailleur pseudo social à reconsidérer les choses.
Au passage, l'on retrouve un dénommé Chouaff
e sur la liste du maire sortant. Or cette personne du personnel de la C.M.H. a déposé une plainte sans suite à contre moi. Il paraitrait que je l'aurais agressé. Cela verbalement en février 2004. Date ou le bailleur nous laisait durant vingt quatre jours sans chauffage et sans eau chaude. Mais selon l'expert, si le service n'est pas rendu, c'est de l'économie pour les locataire. Normal, pas d'eau chaude donc pas de consommation...
Je replace le détail des charge selon la C.M.H de l'année dernière. En deux parties.
------------------

Chaque année à la même période, le bailleur CMH Logicil nous présente un avis de modification d’échéance.
Il est basé sur la consommation loyer et charges individuels et collectifs de l’année précédente et en cour.
Comme chaque année, cet avis nous fait découvrir des surprises, comme la façon aléatoire d’équilibrer les charges en fonction des aléas, mais toujours au détriment du locataire.
La surprise du chef pour 2007 est relative au chauffage.
Par un truchement d’augmentation de poste et d’effondrement d’autres postes de charge, nous arrivons à une augmentation générale cachée.
Explication par les chiffres :


Nous vous communiquons ci-dessous, les différents éléments de votre avis d'échéance au 01/01/2007.
Logement *********
Loyer logement convent.
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 230,74
JANVIER 2007234,20
% de Variation 1,50
Ecart en Euros 3,46

Comme l’avis constitue un appel mensuel, je me retrouve avec une augmentation de 12X3,46 euros. Soit la somme annuelle de 41,52 euros. Pas mal non !

Ascenseur
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 5,12
JANVIER 2007 5,26
% de Variation 2,73
Ecart en Euros 0,14

Etonnant que le poste d’ascenseur ne fait pas le grand écart. Ceci en fonction de la campagne de réparation qui a été entreprise en juin 2006. En effet, après plus de cinq années à réclamer la remise en état des appareils, les locataires de mon bloc ne sont plus victimes deux ou trois fois la semaine de pannes rébarbatives à répétition. Bien que le service n’est pas encore acceptable et cela tant que les appareils ne seront pas en relation avec le service d’astreinte de l’entreprise prestataire du service. Ce qui éviterait le déplacement d’une équipe de pompier lorsqu’il s’agit de libérer un locataire bloqué dans un ascenseur en panne.

Antenne TV
1, RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 06
JANVIER 2007 1,09
% de Variation 2,83
Ecart en Euros 0,03

Rien que 2,83% d’augmentation sur un service non rendu, avouez que c’est pas cher !
Le bailleur est tenu de nous mettre à disposition le service de réception des chaînes de base. Soit par l’intermédiaire d’un opérateur ou par la réception de la TNT en hertzien. Aucun de ces service n’existe dans mon bloc et c’est idem pour les deux autres tours de mon groupe.
Le bailleur passe un contrat avec l’opérateur Numéricable en fonction du câblage des bâtiments. Mais aucune prise de câble n’est disponible dans les surfaces locatives. Si vous souhaitez pouvoir bénéficier de l’audiovisuel, vous devez prendre un abonnement chez cet opérateur. Autrement comme il n’existe pas non plus de prise antenne sur râteau hertzien, il ne vous reste que l’antenne intérieure ou le satellite. Or c’est cette solution qui est adoptée par une partie des locataires et nous voyons fleurir des paraboles fixées sur la structure d’habillage des bâtiments. Ce qui engendre des désagréments visuels et de bruit, car par temps de vent, les vibrations des ces paraboles se propagent dans la structure béton dus bloc.
Ceci simplement parce que le bailleur ne remplit pas ses obligations concernant le service de réception de la télévision.
A tout prendre, 2,83%, c’est cher pour ne pas avoir en jouissance. A moins que cette augmentation englobe la pose des caméras dans le hall, ce qui constitue bien une atteinte à la liberté d’image de la personne…

Chauffage fuel réparti
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 13,88
JANVIER 20070,00
% de Variation -100,00
Ecart en Euros -13,88

En lisant cette rubrique de charge, je me suis dit que le bailleur souhaitait me faire cadeau de ma consommation sur le chauffage individuel. Car ce poste est calculé sur le relevé des répartiteurs se trouvant imposés sur les radiateurs des surfaces locatives.
Chaque année en juin et en décembre, une entreprise prestataire de service vient faire ces relevés. De là en découle le calcul approximatif du poste charge chauffage.
Rendez vous compte, 100% en moins sur un poste aussi important ce n’est pas rien.
A ce stade, je vous invite à aller lire le courrier reçu pas la CMH Logicil en date du 23 janvier et qui se trouve en fin de ce post. L’avis de modification de l’échéance nous étant parvenu en début de mois de janvier.
On va vite déchanter sur cette baisse drastique de cette charge général de chauffage.
Dans le contenu de ce courrier, on nous apprend que l’on ne peut calculer la base de consommation du chauffage de chaque locataire, en fonction d’une défaillance du prestataire de service en charge des relevés répartiteurs.
Et que le bailleur nous impose une moyenne sur la base d’une surface corrigée. Et pour être à la mode de l’air du temps, on nous sert le mot EQUITABLE.
Ceci se retrouve donc visible sur le poste suivant chauffage fuel.


Chauffage fuel
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 26,17
JANVIER 2007– 39,00
% de Variation +49,03
Ecart en Euros +12,83

Alors là en lisant cette rubrique, il y a de quoi avaler l’avis de modification de charge. Rien qu’un petit 49,03% d’augmentation sur le poste chauffage collectif. Qui est calculé sur une surface supposée chauffée, alors que dans mon bloc, il n’y a pas de point de chauffage dans les communs. Le hall d’entrée est glacial et les communs sont chauffés par déperdition de chaleur amenant les fluides chez le locataire.
A ce stade de l’analyse des chiffres je n’avais pas encore reçu le courrier explicatif vaseux de la CMH Logicil.
Selon ce courrier,
« Cet événement nous contraint à répartir les charges de l'année 2006 et 2007 de chauffage collectif en fonction de la surface chauffée de votre logement. »
J’en déduis donc que le bailleur me fait payer près de 51% de chauffage en plus si l’on calcul ma consommation selon le barème de la surface corrigée.
Ou alors, les 49,03% d’augmentation devant palier à la défaillance des relevés répartiteurs ne correspondent à rien.
Pourquoi la CMH Logicil ne calcule pas les charge de chauffage individuelles sur la base de la consommation de 2005 ?
L’on va s’apercevoir que le bailleur a de la suite dans les idées lorsqu’il faut équilibrer les chiffres en bas de pages pour retrouver les pourcentages manquants…

Assainissement
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 0,75
JANVIER 2007 0,77
% de Variation 2,67
Ecart en Euros 0,02

A partir de maintenant, les postes de charge qui vont suivre sont sujet à la valse des pourcentages en hausses. Car le bailleur doit pouvoir récupérer les 51% manquants sur la globalité de l’avis…
La somme est minime mais sur douze mois et vu le pourcentage de 2,67 % cela va aider à l’équilibre…

Entr cpt eau chaude
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 0,74
JANVIER 2007 0,77
% de Variation 4,05
Ecart en Euros 0,03

On se demandera quel entretien le compteur d’eau chaude à besoin. Depuis mon arrivée, c’est le même compteur et il n’a eu aucune intervention sur ce dernier.
Donc, je ne vois pas la raison qui permet 4,05% d’augmentation sur ce poste. Sauf à aider à l’équilibre de l’avis d’échéance du bailleur.

Eau froide (décomptée)
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 3,25
JANVIER 2007 3,52
% de Variation 8,31
Ecart en Euros 0,27

Le bailleur n’y va pas avec le dos de la louche en me collant 8,31% d’augmentation sur la consommation d’eau froide. C’est par ailleurs par ce poste que les années précédentes, que le bailleur faisait évoluer ma quittance de loyer. Ceci afin de tenter de me mettre à défaut de paiement et de m’assigner pour retirer l’affaire en appel trois ans après.
Pourtant le bailleur à une consommation non pas estimée mais réelle à la lecture des compteurs.

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Deuxième partie.

Message  Roubaisien. le Lun 4 Fév - 10:36

>

Entr. cpt eau froide
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 0,74
JANVIER 2007 0,77
% de Variation 4,05
Ecart en Euros 0,03

Pareil que pour le compteur d’eau chaude, les 4,05% d’augmentation ne se justifies pas sur des suppositions d’entretien du dit compteur. On pourrait à la rigueur tenir compte du coût engendré par le relevé des compteur, afin de disposer de la consommation du client locataire.

Electr. parties communes
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 2,46
JANVIER 2007 2,53
% de Variation 2,85
Ecart en Euros 0.07

On peut admettre l’augmentation de ce poste, qui se justifierait par l’augmentation du prix du KW. Toutefois, je dispose d’un contrat sur prix fixe concernant ce poste et qui est relatif au groupe de logements des trois tours Logicil Trois Ponts.
Mais enfin, il faut qu’en bas de page, les chiffres soient en équilibre…

Eau services généraux
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 2,97
JANVIER 2007 3,06
% de Variation 3,03
Ecart en Euros 0,09

Sur ce poste de charge c’est le vrai délire. En effet il faut multiplier le coût par douze, ce qui nous donnait en 2005 la somme de 35,64 euros
Au prix de 3 euros environ par mètre cube d’eau, cela nous donne un volume de 11,98 mètres cubes par an.
Vous multiplierez ce volume par 83 foyers si la charge est identique, soit 986 mètres cubes
Et vous nagez dans l’astronomique et des mètres cubes à vous noyer.
Alors si en plus l’on ajoute les 3,03% d’augmentation pour 2007, le locataire que je suis, se demande si la CMH Logicil n’a pas une piscine cachée et attachée aux charges de mon groupe de logements.
En tous les cas, avec une consommation aussi gigantesque on pourrait avoir des lieux communs niquel. C’est loin d’être le cas malheureusement…

Espaces verts
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 2,36
JANVIER 2007 2,43
% de Variation 2,97
Ecart en Euros 0,07

Là encore, l’augmentation de l’entretien des espace vert ne se justifie pas, car le bailleur dispose d’un contrat de prestation de service à pris fixe. Les 2,97% d’augmentation ne sont là que pour faire l’équilibre avec les chiffres de 2005.

Eau chaude fuel
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 10,75
JANVIER 200711,82
% de Variation 9,95
Ecart en Euros 1,07

Le délire encore une fois avec 9,95% d’augmentation sur ce poste de charge correspondant à ma consommation d’eau chaude. Car cette consommation est plus ou moins régulière au fil des années et donc facilement calculable.

Tx enl ordures ménagères
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 8,60
JANVIER 2007 8,86
% de Variation 3,02
Ecart en Euros 0,26

Tiens ! La CMLU aurait voter l’augmentation de cette taxe ?
Encore une fois pas du tout justifié et il n’y a pas de raison à cette brusque augmentation.

Entr. parties communes
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 32,51
JANVIER 20073 3,49
% de Variation 3,01
Ecart en Euros 0,98

Ici c’est comme qui dirait pas très propre, lorsque l’on évoque les charges pour le nettoyage des parties communes relatives à mon groupe de logement.
J’ai eu à faire deux interventions publiques pour que ce service soit effectué par l’entreprise ( intermédiaire).
Douze semaine sur l’année 2005 ou le nettoyage n’a pas été fait dans mon bloc. Soit 25% du service en moins. A cela nous devons prendre en charge le nettoyage des parties communes des couloirs privatifs. Qui ne sont plus nettoyés depuis au moins un semestre. Si le locataire ne le fait pas, les couloirs privatifs reste en l’état.
Ce qui n’empêche pas le bailleur de nous taxer plus avec une augmentation de 3,01% Décidément, la valeur 3% est largement appréciée par le service comptable de la CMH Logicil.
Payez plus pour moins de service doit être la devise de ce bailleur pseudo social.
Il est inutile de demander d’être renseigné sur ce poste de charge, la CMH Logicil nous fera une réponse alambiquée. Comme celle que vient de publier le 27 janvier Nord Eclair et qui est relatif justement à des augmentations inconsidérées des charges de l’entretien des parties communes d’un autre bloc qu quartier des Trois Ponts.

Rue Léon-Blum : cher du coup de balai !
220, 86 d'augmentation ! Isabelle Bouvard, locataire d'un appartement rue Léon-Blum aux Trois Ponts, a tiqué quand elle a comparé deux de ses factures de la CMH. Sur l'une en date des premiers mois de l'année dernière, elle relève 14 81 € de charges pour les parties communes et sur l'autre , notifiée récemment, 47,52 €. Mme Bouvard a pris sa calculette et s'est rendu compte que sa facture n'était pas loin ' d'avoir triplé. Si encore le nettoyage était mieux assuré mais s notre lectrice assure ne pas voir la différence. « Le montant annuel de la facture de nettoyage pour les quatre entrées et les trois étages de notre immeuble s'élève à 70 705 €. Avec une telle somme, l'entretien pourrait être effectué par deux ou trois personnes à temps. Or les entrées ne sont nettoyées à tour de rôle qu'une fois par semaine. Quant aux étages... »
Notre lectrice qui trouve que sa facture est un peu trop salée a mobilisé les autres locataires de son immeuble (ils sont 44) et une pétition a été adressée à la CMH.
Le bailleur social reconnaît l'augmentation des charges d entretien et se déclare prêt à s'en expliquer auprès des locataires. • En 2006. le marché d'entretien passé pour trois ans arrivant à son terme, il passait un nouvel appel d'offres mais le presta-taire retenu a résilié son contrat au bout de deux mois (en mars 2006). La CMH s'est donc tournée vers une entreprise d'insertion qui s'était également portée candidate lors de l'appel d'offres. Selon le bailleur, si la facture a tant augmenté, c'est parce que certaines prestations telles que le balayage des parkings, l'entretien des parois des ascenseurs ou encore, la désinfection des conteneurs sont non plus mensuelles mais bi-mensuelles. Du côté de la CMH, on est décidé à s'assurer que le cahier des charges est bien respecté par le prestataire de services. Des contrôles mensuels sont effectués dont certains au débotté. En tout cas. pour le mois de décembre certaines anomalies auraient été constatées et la CMH remettrait en cause les sommes demandées par l'entreprise de nettoyage.


Répartiteur/évaporateur Robinetterie
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 1,00
JANVIER 2007 1,65
% de Variation -100%
Ecart en Euros -1,00

Là, je crois que l’on peu rire sur la réalité de l’équitablement du bailleur pseudo social. En effet, à lire le courrier signé par Daniel Duchêne ' Directeur Adjoint de la Gestion Locative, le bailleur s’engage à nous rembourser intégralement ce service.
Comme le disait Devos, rien de rien, c’est moins que rien, mais c’est déjà ça.
Surtout si cela se calcule à 0 sur une année pour enfin de compte ne pas payer le service qui n’a pas été rendu.
Mais enfin,

Robinetterie
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 1,65
JANVIER 2007 1,70
% de Variation 3,03
Ecart en Euros 0,05

D’après le responsable d’agence, ce poste est un forfait. Mais c’est au locataire de faire appel à l’entreprise prestataire si une réparation doit avoir lieu. Si ce n’est qu’il faut s’y prendre à l’avance pour que l’intervention soit effectuée. Ou de prévoir quelques jours car il n’est pas évident qu’après avoir obtenu un rendez vous sur place par le prestataire, celui ci tienne le rendez vous…
Mais il manque encore un petit 3,03% pour équilibrer l’avis de modification d’échéance.

Ventilation Air
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 1,49
JANVIER 2007 1,54
% de Variation 3,36
Ecart en Euros 0,05

Lors de la venu de l’expert nommé par le tribunal, celui ci a constaté que ce service n’existé pas. Les ventilations sont défaillantes ce qui engendre des problèmes d’humidité dans certains logements.
Ce qui n’empêche pas le logeur de nous facturer du vent mais en plus de nous coller 3,36% d’augmentation sur du vent.
Idem pour les extracteurs du local conteneur poubelle qui devrait être équipé mais ne l’est plus depuis au moins dix ans.
Par contre le logeur nous facturera l’entretien du local poubelle, mais cette charge n’apparaîtra, que sur l’avis d’échéance de juin.



« TOTAL
RUBRIQUE DÉCEMBRE 2006 346,24
JANVIER 2007 350,81
% de Variation 1,31
Ecart en Euros 4,57

Bien sur, sur le général en bas de l’avis le client non regardant se dira, que 1,31% d’augmentation c’est moins que le taux d’inflation.
Alors qu’en réalité, le bailleur tripatouille chaque année les postes de charges, ce qui ne permet pas aux locataires une vision réelle de ce qu’ils paient.
Comme le bailleur m’a assigné en juin 2004 et qu’à ce jour l’affaire n’est toujours pas jugée, je me propose de fournir le dernier avis d’échéance à l’expert, ceci pour preuve, que la CMH Logicil est bien défaillante.
J’invite aussi les locataires des Trois Ponts de se rassembler en comité de défense des locataires, afin que l’on prenne leurs considérations aux sérieux et d’avoir un interlocuteur valable.

Courrier reçu en fin janvier 2007.
Madame;, Monsieur,
La société SEGA procédait jusqu'à présent, pour le compte de notre société Logicil, au remplacement des répartiteurs-évaporateurs, à leur relevé et au calcul de la répartition en vue de la régularisation des charges. La société SEGA a définitivement cessé ses activités depuis le 10/11/06. Vous comprendrez que nous avons été dans l'incapacité matérielle et juridique de. procéder à un nouvel appel d'offres entre le 10 novembre 2006 et le 1e1 janvier 2007. Par conséquent, la prochaine régularisation des charges par répartiteurs-évaporateurs s'appliquerait à l'année civile 2008. Vous serez, bien entendu, remboursé de l'intégralité du provisionnement versé pour cette prestation. Cet événement nous contraint à répartir les charges de l'année 2006 et 2007 de chauffage collectif en fonction de la surface chauffée de votre logement. Ce mode de calcul permet d'obtenir une répartition équitable des charges. Votre chargé(e) de clientèle reste à votre disposition pour toutes questions complémentaires. Je vous prie d'agréer. Madame. Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.
Daniel Duchêne ' Directeur Adjoint de la Gestion Locative

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Y a t'il un droit à la défense?

Message  Roubaisien. le Ven 21 Mar - 19:05

Voici le premier jet du courrier que je m'apprête à envoyer à mon "défenseur
Car au bout de trois ans de procèdure, le tribunal a jugé et sans que je dispose d'un avocat pour plaider.
Après le rapport de l'expert qui avalise la politique de charge du baîlleur et cela sans expertise comptable de chaque poste. Sans demander au résidants du bloc, si le poste ascenseur est justifié, sans vérifier le compteur d'eau afin de faire une correllation entre le poste abérant de la consomation, pour l'entretien du bâtiment....
Cet expert avalise aussi le fait d'avoir été privé de chauffage et d'eau chaude durant vingt trois jours en hivers 2003 / 2004. Pas de fourniture, alors vous ne consommez pas, donc vous ne payez pas en fin de course.

Et bien sur pendant cette procèdure, je suis privé de mes droit A.P.L.
D'ici que l'on me refuse d'interjeter appel, et l'affaire sera complète.
Le baîlleur pseudo social C.M.H. Logicil aura tout loisir de pouvoir m'expulser.
Le droit au logement simplement si tu te tais et que tu ne revendique pas...

----------------------------

Roubaix
le 20 mars 2008.

Objet :
Jugement du 14 mars.[/size]


Affaire : Roubaisien /Logicil.
Envoi simple.
A l’attention de Maître ..................
59100. Roubaix.
Maître.
Comme prévu, je me suis rendu à l’audience du 14 mars 2008 et malgré ma demande d’un report faute de bénéficier de votre présence, cette affaire est maintenant jugée.
Dans votre dernier courrier, vous me faisiez savoir que vos conclusions seraient déposé, toutefois je ne m’attendais pas que ce soit la partie adverse qui le fasse.
De toutes façons, je ne me fais aucune illusion sur le devenir de ce dossier et jugement qui sera rendu le 14 mai 2008. Soit exactement trois ans de procédure et de mise en pression.
Le Président du tribunal m’a dit que vous ne souhaitez plus intervenir sur ce dossier. Toutefois, je souhaite interjeter appel et peu importe le contenu du jugement.
Si vous vous déchargez réellement de ce dossier, le jugement doit m’être signifié chez moi,
de façon que je puisse faire la démarche d’appel.
A défaut, je vous demanderais de faire cette démarche puis, je rechercherais un défenseur sur Douai, pouvant prendre le relais
Il est bien évident que je ne laisserais pas passer la possibilité de faire appel et de demander par la suite, qu’une réelle expertise comptable soit faite concernant les charges générales.
[b]Au même titre de la constitution de la dette de toute pièce par la partie adverse, et ceci d’une part par le blocage d’un chèque de payement, puis par le remboursement des trop perçus avec deux mois de retard et la non-présence de la partie adverse lors de la première convocation devant le tribunal.

Sans omettre, qu’aucune pièce n’a été jointe dans ma défense, alors que j’ai fourni de multiples éléments pouvant faire la part des choses dans ce dossier.
Dorénavant, je suis en faillite personnel et cela par le truchement d’un dossier ayant eu de multiples reports, je suis donc dans l’obligation de souscrire à une demande de dossier en surendettement. Avec comme seule dette, celles concernant cette affaire.
J’envisage aussi de médiatiser mon cas afin que cela ne puisse arriver à d’autres, que le bailleur souhaiterait expulser de force, comme pour moi.
Et j’entame une démarche de demande de relogement auprès de la C.N.L. afin de me prémunir d’une expulsion avant l’heure.
Dans l’attente de vous lire concernant la demande d’appel et restant à votre disposition, je vous prie, Maître ......, de croire en l’assurance de ma considération distinguée.

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C.M.H Logicil le bailleur pas très social.

Message  Roubaisien. le Lun 24 Mar - 12:55

Forum de l'association DAL.
http://dalnpdc.fr-bb.com/

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Démolition de la tour C.

Message  Roubaisi le Mer 14 Mai - 8:52

Réponse faite sur le site 20 minute lille concernant la démolition de la tour C.
Par la suite, je tenterais d'y placer des clichés.

Je suis le dit voisin qui suggère au bailleur pseudo social la C.M.H. Logicil, de récupérer les pièces des ascenseurs afin de pouvoir dépanner ceux des deux autres tours infernales.
Que des anciens locataires regrettent pourquoi pas.
Ce que je regrette, c'est le manque de concertation avec les habitants.
Ce quartier est sous pression des bailleurs sociaux, et qu'ils sont mis sur le fait accompli.
Démolir six cent logement, c'est très bien. D'autant que c'est de l'habitat dépassé. Mais ne rien proposer pour un réel remodelage du quartier, c'est en faire un désert à court terme.
En plus, si une tour était invivable, on se demandera pourquoi les deux autres similaires le seraient.
Sauf, que dessus ces deux tours, le bailleur fait de l'argent avec les relais de téléphonie. Sans que cela entre dans la gestion du groupe...
En enlevant six cent foyers, on enlève environ mille cinq cent enfants des cinq écoles du secteur. Donc diminution de postes en perspective.
Par contre, l'argent de l'A.N.R.U est investi dans le pôle petite enfance. Mais avec moins d'enfants sur le secteur, c'est en partie à fonds perdus.
Ce quartier représente près de vingt pour cent de la population de la ville, mais ne dispose pas d'un complexe multi sport. Tous les autres quartiers en dispose...
Mais là encore, on préfère investir dans la rénovation d'un stand de tir, qui ne sert absolument pas les habitant de ce quartier.
A quoi sert l'argent attribué à "la maison des projets"?
Pourquoi n'y a t'il pas de journal de liaison permettant de savoir.
Pourquoi l'argent des subventions sert au profit du bailleur, qui ne demande pas mieux de démolir sans frais.
Je vous invite à aller lire mes interventions sur le mal vivre de ce quartier sur ce forum:

Je profite de cette intervention pour passer une annonce.
Car je souhaite illico quitter ce quartier.
Recherche en urgence une surface locative similaire à la mienne.
Salle de bain.
Cuisine.
Une chambre.
Séjour.
Faire offre et peu importe le lieu, pourvu que je m'éloigne d'un quartier, où l'aspect humain n'est que partie congrue.

Roubaisi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Libé Lille.

Message  Admin le Mer 14 Mai - 19:57

Sur le même sujet:
http://www.libelille.fr/

Admin
Admin

Messages : 7
Date d'inscription : 03/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://rx-ptitconcitoyen.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: C.M.H Logicil le bailleur pas très social.

Message  Roubaisien. le Ven 16 Mai - 5:13










Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C.M.H Logicil le bailleur pas très social.

Message  Roubaisien. le Sam 17 Mai - 19:37













Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Régularisation des charges en retard

Message  Locatair le Sam 12 Juil - 19:08

La C.M.H. Logicil agence Trois Ponts aurait-elle oublier qu’en
juin, les comptes clients doivent être régularisés ?


Nous somme pratiquement à moitié du mois de juillet et le
groupe de logement des « deux tours » infernales restantes attend
encore cette régularisation.



En agissant ainsi, le pseudo bailleur social fera payer aux
locataires le loyer de juillet, même si vous êtes en trop perçu. Et nous
remboursera le mois d’après, si cette régularisation nous arrive avant la fin
du mois.

Locatair
Invité


Revenir en haut Aller en bas

articles de presse

Message  locatair le Mer 30 Juil - 21:28

••• M. ********** qui habite
résidence de la Lyre aux Trois-Ponts est très satisfait de l'aménagement de la
salle Richard-Lejeune : « J'ai 74 ans et, habitant aux Trois-Ponts depuis
plusieurs décennies, je suis 1res attentif aux travaux engagés rue d'Anzin. Le
rajeunissement de la salle Richard-Lejeune sera bénéfique au quartier. Voilà
une belle salle pour toutes les jeunes associations du secteur. Quant à la
vieille amicale Jean-Macé/Pasteur plus que centenaire, sa mise aux normes est
une excellente chose notamment pour les personnes de mon âge qui peinent à
monter les marches. Je pourrai y rencontrer mes amis plusieurs fois par semaine
ce qui me réconfortera le moral. La section tir sera aussi plus accueillante et
plus grande. Les fêtes et réunions pourront bientôt reprendre. J'attends la
réouverture avec impatience. J'ai passé de bonnes années à Jean-Macé/Pasteur et
j'espère en connaître bien d'autres ». •





Réaction C.M.H. Logicil 28
juillet 2008 antennes relais.


Des antennes relais inoffensives
?


••• Dans notre rubrique Clic-clac
de jeudi, M. ******** s'en prenait à la fois à l'antenne relais pour
téléphones portables installée sur la Tour D des Trois Ponts à moins de cent
mètres d'une école et au comité de quartier.


Le groupe CMH tient à apporter
quelques précisions aux propos de ce locataire. Tout d'abord, le groupe
souligne


que la tour D ne lui appartient
pas. « Le groupe CMH est propriétaire des tours A et B sur lesquelles se
trouvent effectivement des installations de téléphonie mobile. II faut
souligner que l'implantation de ces antennes relais sur certaines terrasses de
nos immeubles fait d'abord l'objet d'une étude de faisabilité et, après
installation, de contrôles réguliers réalisés par des bureaux d'études
spécialisés indépendants...




Ces contrôles montrent que les
émissions d'ondes électromagnétiques tant près des antennes qu'en périphérie sont bien en deçà des limites
réglementaires fixées dans notre pays. Ces antennes relais ne présentent pas de
risque pour les habitants des immeubles où elles sont installées. Les contrôles
montrent que les émissions sont quasi-nulles sous nos installations.


Pour ce qui est des
"royalties" qui, selon votre lecteur, nous seraient versées par les
opérateurs, nous précisions que ces redevances sont réinjectées d une manière
globale dans nos budgets d'entretien et de travaux dans nos immeubles.» •

locatair
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Explication de priédure et expulsion éminente.

Message  Roubaisien. le Mar 5 Aoû - 10:29

L’on vient de me signifier le rendu du jugement dans l’affaire initiée par le bailleur pseudo social la C.M.H. Logicil.
Rappel des faits :
En 1999, ce bailleur m’assignait pour défaut de paiement. Après passage en audience, le tribunal d’instance de Roubaix prenait en compte d’une part les pannes d’ascenseur, le paiement d’une charge sur les vides ordure inexistant et ceci sur la base d’un questionnaire que j’avais élaboré et distribué aux locataires de la tour A.
Le tribunal d éboutait le bailleur de ses demandes d’expulsion. Arguant qu’à la période d’assignation, les droits A.P.L. couvraient bien le loyer. Je contestais entre autre, un retrait mensuel depuis deux ans d’une prime de cinquante francs, que le bailleur me prélevé en prétextant, que je n’avais pas fourni les attestations de revenu. Ce qui était complément faux étant très à jour sur l’administratif. Je contestais aussi le retrait en charge d’une ligne comptable intitulée « entretien des vides ordures », alors que ces derniers ont été mis hors service en 1990. Cette ligne comptable changera d’intitulé dès janvier 2003 pour devenir « entretien du local poubelle ». Puis les pannes d’ascenseurs, que le tribunal prendra aussi en compte dans l’acte déboutant le demandeur bailleur. La campagne de remise aux normes de ces ascenseurs sera entreprise début 2005.
Le bailleur faisant appel de cette décision, en appel le tribunal nomme un expert de Ville Neuve d’Asq afin de déterminer si les charges correspondaient à ceux que le bailleur nous demandait en avance mensuelle.
A deux jour de la convocation avec cet expert, le bailleur retire l’affaire en appel. Une fois la régularisation de me droits A.P.L. rétablis, le bailleur m’est créditeur d’au moins deux loyers plus charge. Trois ans de procédure inutile et vexatoire.
Le bailleur ira jusqu’à me rembourser la sommes forfaitaire de cinq mille francs et prétextant, qu’il me remboursait les frais d’huissier et d’assignation. Et en arguant, que j’avais en partie rembourser la dette par l’entremise d’une action F.S.L. Alors que ce dossier avait été saboté par le bailleur et qu’il avait été refusé lors du dépôt du dit bailleur.
J’ai alors entrepris de refaire totalement ce dossier et y ajoutant mes grilles de compte mois par mois et sur trois ans. En plus, pour obtenir cette aide F.S.L., j’ai soldé en décembre 2002, un prêt que m’avait accordé la CAF. Il me restait dix mois de paiement et je consacre la prime de noël du minima social à cet effet.
La première procédure prend fin en novembre 2003.
Fin du premier acte :
Situation comptable en début de 2004 :

06/01/004 Modification d’échéance. 2003 / 307, 12 euros 2004 / 320,73 euros. + 4,43 %
31/01/004 Nouvelle année et en équilibre car l’échéance laisse un dû de 63, 62 euros.
Date. Loyer. Charges. A.P.L.. Paiement. Solde.
-63, 62 euros

19/02/004 211, 18 euros 108, 85 euros 226, 18 euros

Durant la première procédure, la C.M.H. Logicil n’a pas ménagé ses efforts pour me contraindre au silence.
Sur la base d’un faux témoignage d’un prestataire de service ( Dakia), je me retrouve avec un jugement ordonnant un constat d’huissier et une désinfection de mon appartement et à mes frais. Il paraîtrait que chez moi, tout été démoli selon ce faux témoignage. Cela s’étant avéré totalement faux, mais malgré mes demandes, le bailleur ne me transmettra jamais le résultat de ce jugement. Il se gardera bien par la suite de s’en servir dans la future affaire d’expulsion.
Il y eut aussi l’affaire des premières condamnations pour entrave aux halls d’entrée de la tour C, qui m’est tombée toute cuite sur le dos. En effet, durant près d’un an en 2002, le bailleur a laissé l ‘appartement mitoyen au mien, à disposition et pour faire de la surveillance. Les flashs photo venant de cet appartement fera, que les jeunes turbulents s’en prendront à ma personne. Alors que je n’avais rien à faire dans cette affaire…
En février 2003, la personne faisant cette surveillance quitte précipitamment les lieux. Ceci justement parce que la justice venait de se mettre en marche. Cela se traduira par l’attroupement médiatique au bas de cette tour en août 2003. L’Adjoint à la sécurité a lui-même été témoin sur place du comportement agressif et des insultes, venant des jeunes mis en cause dans cette affaire très médiatisée.
Durant l’hiver 2003, le bailleur laissera les 250 familles des tours sous sa gestion sans chauffage et sans eau chaude. Cela durant plus vingt quatre jours consécutifs. Sans aucune explication ou excuse envers les locataires lésés.
Ayant fait valoir mon mécontentement à l’agence, je me suis fait jeter par l’un des responsables de clientèles.
Début février, ce même responsable m’agresse sur mon palier et m’ordonne de rentrer chez moi. De là, je me retrouve avec une plainte sur le dos.
Comme je n’étais pas entendu par le bailleur sur l’une de mes demandes, à savoir le transfert des boites à lettre dans le deuxième sas et non pas dans le premier hall, et comme ces boites à lettre étaient détériorées, je décide début février, de faire établir une main courante, pour vol de courrier.
Lors du dépôt de cette main courante, la police de proximité avait aussi convoqué l’un des plaignants responsables de clientèle. Ceci afin d’introduire une plainte pour une agression sur mon palier. Alors que c’est le contraire dans la réalité. Toutefois, j’obtiens que les boites à lettre soient changées de place et ceci afin de faire cesser les vols de courrier, mais aussi le trafic, qui commençais à se mettre en place dans le hall. Les boites à lettre servant à cacher la drogue. Et par la suite, la plainte des deux responsables de clientèle sera laissée sans suite.

Dès février 2004, l’agence C.M.H. Logicil du secteur Trois Ponts remet le couvert.
En me facturant une ligne comptable relative à une assurance. Alors que depuis mon arrivée dans ce bloc, le bailleur a eu en temps les copies de police à jour. Mais nous étions aussi à la période des boites à lette bousillées…
Malgré mes diverses réclamations, le bailleur ne remboursera pas ce retrait. Pourtant un courrier du service contentieux m’indique un prochain remboursement.
Arrive aussi un commandement à payer pour une somme n’excédant pas les mille francs d’alors. Mais avec prise en charge des frais de ce commandement. Ces frais de soixante treize euros seront en supplément de la somme globale que le bailleur me demande. Elle apparaît aussi sur le jugement qui vient de m’être signifié et à ma charge.
Le bailleur met en place dès lors une procédure indiquant aux services du Conseil Général, le retard de loyer supposé. Ce qui aboutit à deux prolongations de trois mois des droits A.P.L. Alors que le retard lors de la mise en place de cette procédure ne couvrait même pas un seul loyer sans charge.
En mars 2004, l’agence C.M.H. Logicil Trois Ponts bloque le chèque de paiement du mois. Avec bien sur pour objectif de m’assigner de nouveau. Cela interviendra en début juin 2004 et avec bien sur les frais de commandement à ma charge.
Fin mai 2004, le bailleur encaisse le chèque de mars le 21/04/004 et celui de mai le 25/04/004. Ceci afin que la dette reste constante afin de me faire perdre les droits A.P.L.
Puis vient l’assignation en fin mai et sans tenir compte du paiement du début juin 2004 devant intervenir. De là, le bailleur tenait donc le motif de mon expulsion car par ses manœuvres, dès juin je ne pouvais plus honorer les appels de loyer et charges. Et pour faire durer la pseudo dette, le bailleur ne fera le remboursement des trop perçus des appels de charge, en début septembre et non fin juin ou début juillet.
Le bailleur enfoncera le clou en ne se présentant pas à l’audience d’assignation ainsi que la deuxième. Ce qui portera à quatre mois de retard de paiement. Puis non plus aux suivantes par ailleurs.
Sur le jugement, la date du 25 avril 2005 constitue la date d’assignation du bailleur. Le premier jugement dans cette affaire sera rendu le 24 février 2006. Soit un an de report de l’affaire et avec perte des droits A.P.L. Ceci afin d’obtenir que l’affaire soit recevable par le tribunal.
L’expert nommé par ce tribunal ne répond pas durant trois mois. Je prends l’initiative de le contacter et celui ci m’informe, qu’il ne peut faire cette expertise, car étant à la retraite depuis deux ans.
De report en report, cette affaire a été jugée en mai 2008. Soit quatre ans de procédure initiée sur la base d’une dette fabriquée de toute pièce par le bailleur.
Dernier point, durant ces quatre années, le bailleur n’a pas cessé de mettre la pression financière, et cela se traduit par des remboursements en juillet équivalent à plus d’un loyer et charge.
2006, remboursement de fin juin de 182 euros.
2007, remboursement en juillet de 440 euros.
Cette année, le remboursement est de 363 euros.
Le prochain post sera le rendu de ce jugement. Pour l’instant je ne le commente pas ayant un appel à interjeter et un référé à introduire afin d’obtenir la suspension de la mise en demeure de quitter les lieux pour fin septembre 2008.

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Jugement après quatre ans de procédure vexatoire.

Message  Roubaisien. le Mar 5 Aoû - 10:32

Tribunal
d’instance de Roubaix
45 Rue du
Grand Chemin
59100 ROUBAIX
: 03.20.76.98.30
minutes du Secrétariat Greffe du Tribunal instance de Roubaix il a été extrait ce qui
suit :
RGH°
11-05-000745
JUGEMENT
Du : 14/05/2008.
A la date du 14 mai 2008, date indiquée aux parties lors des débats, tenus le 14 mars 2008, devant Georges GAIDON Juge d'Instance assisté de Catherine BACHORZ , Greffier,la décision suivante a été mise à la disposition des parties, au greffe ;
ENTRE :
DEMANDEUR(S) :
LOGICIL
74 Rue Jean Jaurès
BP 10430
59664 VILLENEUVE D'ASCQ,
représente(e)-par Me MATON Gilles, avocat du barreau de LILLE
LOGICIL
et:
-d'autre part-
DÉFENDEUR(S) :Monsieur
*************Adresse…
59100ROUBA1X,
représenté(e) par Me POGGI Isabelle, avocat du barreau de LILLE
-d'autre part-
Le...............................
une copie certifiée conforme revêtue de la formule exécutoire délivrée à
Le ………une copie certifiée conforme à
Le ………une copie certifiée conforme à
__________
Page 2.
Parade sous seing privé du deux janvier 1997. la SA LOGICIL a don-né à bail a Monsieur ********** un appartement a usage d'habitation dam un immeuble situé à ROUBAIX, ………….. moyennant paiement d'un loyer mensuel de 1.204.28 Francs (183.86 euros) outre une provision sur charges de 705.25 Francs (,107-67 euros).
Par exploit d'huissier en date du premier juin 2004. la SA LOGIC1L a fait délivrer
commandement au locataire d'avoir à paver une somme de 203.82 euros au titre de
levers et charges impayées, le commandement visant la clause de résiliation de
plein droit prévue au contrai de bail.
Par acte du 19 avril 2005, la SA LOGICIL a aligné devant ce tribunal. Monsieur ******** en résiliation de bail expulsion.
Par jugement en date du 24 février 2006, le tribunal d'instance de ROLIBAIX a :
- rejeté l'exception de nullité du commandement en date du premier juin 2004. et déclare l'action recevable ;
- ordonné une expertise sur les charges locataires, l'entretien des parties communes et sur le compte des loyers et charges dûs.
Monsieur CORNIL Jean-Bernard expert judiciaire, a déposé son rapport le 22 mars 2007.
Par écritures déposées le 14 mars 2008. la SA LOGICIL demande au
tribunal de : - constater la résiliation du bail ;
-subsidiairement prononcer la résiliation dn bail ;
- ordonner l'expulsion du locataire ;
- condamner Monsieur ***********i au paiement :
- de la somme de 8.420.26 euros au titre des levers et charges impayés au 31 décembre 2007, avec les intérêts au taux légal a compter du commandement de payer ;
- d'une indemnité d'occupation égale au montant du loyer et des charges dus :
- de la somme de 2.000 euros. au titre de l'article 700 du Nouveau Code de Procédure Civile :
- ordonner l'exécution provisoire du jugement à intervenir ;
- débouler le détendeur de ses demandes.
Par écritures déposés le même jour. Monsieur ********* qui ne conteste pas les conclusions expertales. sollicite la suspension des effets de la clause résolutoire,
l'octroi de délais de paiement sans intérêts et le débouté de la demande d'indemnité de procédure.
Page 3.
Sur ce :
Attendu que l'expert judiciaire conclut de la façon suivante ; Les bilans de charges
correspondant bien à la réalité des prestations. Les consommations d'eau froide
et chaude sont relativement constantes et cohérentes. Sauf en ce qui concerne la condamnation du deuxième escalier, les griefs du locataire relatifs à l’entretien des partie communes ne sont pas fondés. Le montant figurant sur le commandement de paver en date du premier juin 2004 correspondant à la somme due par le preneur a cette date. Le solde débiteur du locataire s'établit à la somme de 5.704,15 euros au premier février 2007.
Attendu que le
commandement de payer visant la clause résolutoire en date du premier juin 2004 est demeuré sans effet au-delà du délai de deux mois prescrit par ce texte : que l'avis à préfet a été reçu le 25 avril 2005 ; que la simple existence d'un différend entre les parties sur le montant des charges locatives ne peut justifier l'accroissement considérable de l'arriéré locatif; que les loyers eux mêmes n'ont pas été complètement réglés.
Qu'il convient
en conséquence de constaTer la résiliation du contrat de bail, d'ordonner l'expulsion et de fixer indemnité d'occupation à hauteur du loyer courant et des charges:
Attendu qu'au regard des revenus du locataire bénéficiaire du RM1 et de l'importance de la dette, l'octroi de délais un paiement dans les conditions de la l'article 1244-1 du Code Civil n'aurait aucun sens ; que le défendeur sera débouté de sa demande de délais de paiement ;
Attendu qu'il parait inéquitable de laisser À la charge de la SA LOGICLL les frais
irrépétibles non compris dans les dépens : qu'il v a lieu de lui allouer de ce chef la somme de 600 euros :
Attendu que l'exécution provisoire est justifiée en l'espèce ;
Attendu qu'aux tenues de l'article 696 du Nouveau Code de Procédure Civile, la partie qui succombe est condamnée aux dépens.
PAR CES MOTIFS
Le tribunal statuant publiquement, par jugement contradictoire et en premier ressort;
Constate la résiliation du contrat de bail portant sur l'immeuble sis à RQUBAJX.
************** : Fixe à hauteur
du montant du loyer courant et des charges l'indemnité d'occupation mensuelle;
En conséquence dit que les deux mois du commandement de délaisser, le locataire sera tenu de libérer les lieux et qu'à défaut il pourra être procédé à son expulsion ainsi qu'à celle de toutes personnes ou biens qui pourraient s'y 'trouver de son chef
au besoin avec l'assistance de la force publique ;
______________
Page 4.
Condamne
Monsieur *************** à payer à la SA LOGICIL :
- la somme de 8.420.26 euros au litre des sommes dues au 31 décembre 2007 avec intérêts au taux légal à compter de- l'assignation pour la somme de 425,S9 euros :
- une indemnité mensuelle d'occupation égale au montant du loyer et des charges à
compter du premier janvier 2008 ;
- celle de 600 euros au titre de l'article 700 du Nouveau Code de Procédure Civile.
Déboute les parties pour le surplus des demandes.
Ordonne l'exécution provisoire du présent jugement.
Condamne Monsieur ********* aux dépens, y compris le coût du commandement de payer en date du premier juin 2004.
LE GREFFIER LE PRÉSIDENT
___________
Page 5.
EN CONSEQUENCE.
LA REPUBLIQUE FRANCAISE MANDE ET ORDONNE
A tous huissiers de justice sur ce requis de mettre la présente à exécution.
Aux Procureurs Généraux et aux Procureurs de la République près les Tribunaux de Grande Instance d'y tenir la main.
A tous commandants et officiers de la Force Publique d'y prêter main forte lorsqu'ils en seront légalement requis.
En foi de quoi, la présente copie revêtue de la formule exécutoire a été certifiée conforme à la minute du présent jugement revêtue du sceau du Tribunal d'Instance de ROUBAIX et signée par le Greffier en Chef dudit Tribunal.
Délivrée le:
17/06/008

pour 5 pages.
P/ LE GREFFIER
EN CHEF

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C.M.H Logicil le bailleur pas très social.

Message  Roubaisien. le Dim 10 Aoû - 14:04

Même si un service n'est pas rendu, vous devez payer.
C'est ce qui ressort entre autre du rapport de l'expert le sieur Cornil, qui
selon lui, le bailleur peut laisser les locataires sans eau chaude et sans chauffage durant près d'un mois en hivers. Pas de service, alors vous ne payez pas, donc pas de réclamation possible.
A quand un hivers total sans chauffage???
C'est aussi logique que les locataires payent pour des ascenseurs très souvent en panne.
A partir du l'instant ou il y en a un en service, cela ne pose pas de problème...
Qu'en est-il du service de l'entretien des espaces verts, qui sont facturés aux locataires pigeons?
En voici quelques exemples en photo. Les parterres de la C.M.H. Logicil des Trois Ponts côté boulevard de Mulhouse et de l'avenue Kennedy.
Cela fait deux ans, que ces surfaces n'ont pas été entretenu et comme elles ouvrent le quartier,l'on vous dit pas la vision de quartier délaissé, que cela engendre...









Belladone.
Savez vous ce que l'on trouve dans ces parterres non entretenus?
Ni plus ni moins que de la belladone.
Si vous souhaitez faire passer de vie à trépas quelqu'un, il ne faut pas aller très loin.
Cinq petites boules rouges avec quelques graines de cette plante, vous tuerait un bœuf.
Et je ne publie pas les photos des opiacées qui poussent sur certains parterres de ce bailleur.


Machines bruyantes et infernales.
Nous payons pour être importuné par le bruit. En effet, le bailleur serait bien inspiré de passer convention, pour que le nouveau prestataire de service espace vert, utilise des machines bien moins bruyantes. Le bruit de ces machines s'amplifie d'étage en étage et cela n'est pas supportable, même en ayant les fenêtres fermées.

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Rappel des faits de procédure.

Message  Roubaisien. le Jeu 21 Aoû - 20:04

Ceci date de la première assignation que la C.M.H. Logicil laissera tomber après trois ans de procédure inutile.
C'est le bailleur qui m'assigne, qui est débouté et qui fait appel. Pour laisser l'affaire en l'état en la retirant de l'appel et à deux jour de la confrontation avec un expert, que désigna la cour d'appel.
Pour information, j'ai demandé à un avocat d'interjeter appel sur le jugement du 14 avril 2008 et rendu le 14 mai 2008.
_______________________________

Objet: Provision charges et loyer. Roubaix le 14 février 2003.

Versement février 2003.

Dossier N°: ............

Envoi en L.A.R.
2 pages.
Agence Trois Ponts de Logicil. des Trois Ponts.
Responsable d’agence.
45/2, Avenue de VERDUN.
59100 ROUBAIX.
( Ex adresse).

Madame ou Monsieur.
C’est avec satisfaction que
les résidents de la tour A ont constaté la réfection des portes coulissantes de l’ascenseur impair de l’immeuble. Il est vrai aussi que cet appareil était en disfonctionnement depuis près de deux mois et demi, si ce n’est plus. Mais
enfin, tout arrive et c’est à ce titre que je ne désespère pas de voir mes
autres demandes faire l’objet de votre attention. A savoir, pourvoir à la sécurité des clients en faisant remettre en état les extincteurs, faire réparer les veilleuses de sécurité devant éclairer les descentes d’escalier lors de nombreuses pannes générales, de l’électricité des communs, sans oublier de nous remettre les corbeilles à papier.
Puis de pourvoir à la tranquillité des clients et locataires en réaménagent le hall d’entrée par un double sas pourvu de fermeture magnétique. Ce qui éviterait les tentatives de cambriolage comme celle du 11 de ce mois à 18 heures par quatre jeunes du secteur. Pour l’un d’eux, je n’aurais pas de problème afin de le reconnaître.
D’autant que ses parents sont client sde votre agence et résident avenue de Verdun. Je me fais fort de trouver les coordonnées de ces jeunes et de les
transmettre auprès de l’adjoint à la sécurité. Cela fera surement monter les
statistiques de la délinquance sur le patrimoine Logicil de votre secteur.

J’ai reçu début janvier 2003, l’avis de modification d’échéance ou il n’apparaît plus la prime pour enquête sociale. Je rappelle que ce point faisait l’objet de contestation lors de votre première assignation. Le tribunal de Roubaix l’évoque dans son jugement la contestation s’appuyée sur un courrier signé par une personne de Logicil, décédée depuis deux mois. Ce qui constitue non seulement une gageure de mauvais goût mais aussi la production d’un faux. Je n’avais pas à répondre à cette personne et pourtant j’ai produit les preuves de mes déclarations de revenu. Ceci par copie du formulaire annuel destiné à la CAF, faute de pouvoir me procurer une déclaration de non-imposition. L’administration fiscale étant en grève totale et nationale.
Je conteste donc à ce jour vous devoir les 36 mensualités de cette prime, ce qui nous amène à une somme de 274,32 euros.
Le poste charge ascenseurs baisse quelque peu sur cet avis, mais le service n’a pas été rendu correctement ces derniers mois. C’est aussi l’un des griefs que je formulais lors de l’audiencement de votre assignation pour défaut de payement de loyer.

La ligne se rapportant à la désinfection des vides ordures faisait déjà l’objet de mes interrogations lors de ma défense en première instance. A savoir qu’il n’existe pas de ces équipements dans le bloc A ou je réside. Ceux ci sont condamnés et les locataires doivent descendre leurs détritus et les disposer dans les bennes d’un local en rez-de-chaussée.
Les charges sur le chauffage collectif et réparti sur une surface corrigée, que je prétends comme non justifié. Il n’existe toujours pas de points de chauffage dans les communs de la tour A.
Je constate que cet avis de régularisation est toujours en surévaluation de 30 euros de provision de charge. Entre juin 2002 et décembre 2002, c’est de 60 euros que mon avis d’échéance a été surévalué. Soit la somme de 360 euros qui viennent augmenter ma dette actuelle, sur le total des sommes
réclamées, en bas de quittance par Logicil. Pour mémoire, l’organisme bâilleur
a effectué une régularisation de 760 euros en ma faveur en juin 2002. Ce point
à maintes fois été abordé dans mes courriers, depuis l’augmentation de 100% des charges en 2001.
Un courrier de votre service contentieux me fait part de la décision de la commission F.S.L. de surseoir à une aide au maintien dans les lieux.
Vous aurez remarqué que je ne suis pas intervenu dans ce dossier.
D’autant que la C.N.L. revendiquait la démarche sans vergogne. Je ne m’attendais pas à des résultats de ce côté, mais est-ce que la commission d’attribution a été correctement informée de la situation…
Ce courrier m’indique que la décision d’ajournement sur une période probatoire de payer la somme de 111,93 euros résiduelle indiquait sur ma quittance de loyer. Il est évident que je ne souscrirais pas à cette demande.
Je considère ne vous devoir que 60 à 70 euros de provision de charge mensuellement.
Je prends contact avec cette commission pour rétablir la réalité des informations dans ce dossier. Pour mémoire, c’est votre volonté d’organiser ma faillite personnelle qui est à l’origine de l’établissement de cette demande de F.S.L. Au même titre que vous m’avez contraint à la mise en place d’un dossier de surendettement auprès de la Banque de France.
L’on me menace d’une reprise de la procédure si je refuse de vous faire avance des provisions de charges non justifiés. Il serait plus judicieux que vous allez jusqu’au bout de la procédure engagée par l’organisme bailleur étant donné que celui-ci a fait appel du premier jugement. Il sera difficile d’évoquer ma mauvaise fois si vous souhaitez à nouveau m’assigner. Vous expliquez au tribunal qu’une personne au R.M.I. consacrant 90 euros de la prime de fin d’année afin d’honorer le remboursement de la dette supposée. Est un mauvais payeur…
Toutefois, si cela devait être le cas, sachez que je me porterais partie civile et que je réclamerais entre 3 et 4 mille euros de dommages sur procédure abusive.

Pour en terminer, vous trouverez ci-joint un chèque de soixante euros ( 60 euros ) en payement de la côte part me revenant sur la quittance du mois de février. Quant aux 15 euros de remboursement mensuel de mon plan de surendettement, il vous a été fait avance jusqu’en juillet de ces mensualités.

Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le feu couve...

Message  Roubaisien. le Ven 29 Aoû - 17:58

Nouvel incendie dans la tour "A"fernal des Trois Ponts.
Ma réaction à l'article de Nord Eclair.


Roubaix le 29 août 2008.
Bonjour.
Pour faire suite à vos articles relatant l'incendie volontaire de la tour
"A"fernale, je souhaiterais apporter ma petite contribution.
Ce n'est que le deuxième incendie du genre que les locataires de cette tour ont
eu subir. Le premier incendie était similaire à celui du 24 août, mais le
canapé se trouvait dans le hall. Ce qui avait engendré des dégâts sur cinq
étages. Murs et éclairage noircis par les fumées durant plus de trois mois, le
temps au bailleur de réaliser la gêne envers les locataires d'alors.
Cette fois ci, c'est la cage d'escalier commune du bloc, qui subie des dégâts
très importants et sur la bagatelle de neuf étages.
Avec inconvénients qui se traduiront sur le long terme. Au minimum deux mois
sans ascenseur pour la totalité des locataires. Car il faudra sûrement
remplacer les dix portes d'étage et le système des boutons poussoirs.
Le bailleur met à disposition et jusque qu'en fin septembre, du personnel d'une
association afin d'aider les locataires à monter leurs courses. Cela deux
heures le matin et deux heures en fin d'après midi.
Toutefois, cela va poser de réels problèmes aux mères de famille pour la
rentrée scolaire et pour descendre et monter les landeaux.
Plus de service de réception audio visuel, la câblerie ayant brûlée. Cela
durera au moins un mois, avant rétablissement du service. ( Payant comme pour
les ascenseurs ).
Odeur de fumée persistante, que les locataires devront humer durant un lapse de
temps non défini...
Plus d'éclairage dans le couloir menant aux appartements; Cela devrait être
rétabli dans le mois qui vient, par obligation le bailleur ayant mandaté une
entreprise étant au travail actuellement.
Concernant l'état général du bâtiment, le bailleur a mandaté une entreprise
afin de procéder au nettoyage des suies et éléments calcinés. Mais il a fort à
parier, que les locataires vont devoir vivre au moins un trimestre dans la
crasse et la vision d'une friche calcinée...

Il y a faute d'un locataire ayant laissé ce meuble sur le palier de son étage,
mais il y a aussi la responsabilité du bailleur, qu'il ne faudrait pas ausculter.
La trappe de désenfumage ouverte depuis deux mois et demi et qui a servi de
véritable cheminé alimentant l'incendie.
Les extincteurs, qui ne se trouvent pas à leur place, mais dans les colonnes
sèches et inaccessibles en cas de besoin urgent. Pourtant j'avais en son temps
et avec la C.N.L. obtenu que ces extincteurs reprennent leur place. Mais cela
n'a pas duré bien longtemps. Si ces appareils avaient été disponibles, peut-être
que l'ampleur du sinistre aurait été moindre.

Nous sommes passé à deux doigts de la catastrophe nationale selon l'adjoint au
maire d'astreinte. En effet, les portes coupe feu ayant joué leur rôle en
empêchant les fumées âcres et la chaleur d'atteindre les porte des
appartements. L'on notera que c'est encore sous mon impulsion et avec l'appui
de la C.N.L qu'en 2000, le bailleur nous fera poser ces portes. Qu'il faudra
remplacer, car pour certaines c'est le tiers de l'épaisseur qui s'est consumé.

Le revêtement dallage des sols des étages paliers a littéralement brûlé, mais
selon des sources ce dallage est à base de fibre d'


d'amiante. Si c'est le cas, alors il y a dangers
pour les locataires.

L'article en question:





Incendie du 24 août 2008 Nord Eclair 26 du mois.





Plusieurs foyers déclarés dans la cage d'escalier seraient
à l'origine du feu. Parties du 5e étage de l'immeuble, les fumées se sont
propagées jusqu'au 14e. L'incident n'a heureusement pas fait de blessés, mais
les habitants de trois appartements ont dû être évacués, même si les logements
n'ont pas été atteints.


Rapidement sur place, les 18
pompiers présents sont venus à bout de cet incendie qui aurait pu être
dramatique.


En effet, les habitants des
derniers étages se sont retrouvés coincés dans l'appartement durant le temps de
l'opération.


Ces familles ont d'ailleurs été
privées de leur logement pendant un long moment : le temps que la police
scientifique procède à des relevés.


Dans la soirée, les escaliers restaient
praticables malgré la présence de beaucoup de débris.


Aucune famille n'a dû être
relogée. Pourtant, à la suite de l'incendie, beaucoup n'avaient plus
d'électricité dans leur logement. L'ascenseur lui aussi ne fonctionnait plus.
Les habitants ont utilisé des torches pour entrer dans les lieux. Selon nos
sources, le bailleur CMH a prévu de commencer les travaux aujourd'hui.


Roubaisien.

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Bâtiment cmh danger

Message  Locatair le Mar 2 Sep - 7:32

Roubaix le 31
août 2008.


Objet :
Incendie volontaire du 24 du mois.

A l’attention de
Monsieur Takenne.
Maire Adjoint des quartiers EST.
Mairie Annexe avenue de Verdun.
Monsieur.
Pour faire suite à l’incendie volontaire ayant touché dix étages de mon bloc, il serait nécessaire de pouvoir faire le point tant avec les services de la mairie, du bailleur et de tous les locataires du bloc.
En effet, les désagréments seront nombreux et durable pour les résidants et il convient de ne pas non plus mettre la santé des gens en jeu.
Si les murs ont été nettoyés, il faut que le travail soie complété par une extraction des poussières restantes dans les communs. De façon à ce que les habitants puissent ne pas importer chez eux des traces de suie.
Le bailleur a réagi par obligation et une entreprise est mandatée pour la réfection de l’éclairage des communs. En espérant que cela ne pose pas de problème dans le temps, car au vu du nombre d’éléments à remplacer, il se peut selon les électriciens qu’ils ne soient pas en mesure de pouvoir obtenir le matériel dans de proches délais. Puis si ces éléments sont remplacés, il convient aussi de le faire pour toutes les veilleuses de sécurité du bâtiment. Avant l’incendie, plus d’un tiers de ces veilleuses étaient en dysfonctionnement.
Le dallage des étages a littéralement brûlé dans ce sinistre. Mais ce dallage était à base de fibre d’amiante selon les dire d’un ex responsable de la C.N.L. ( Décédé depuis). Si c’est vraiment le cas, alors il faut en urgence faire une analyse de l’air, car c’est une bombe à retardement…
Pourquoi le bailleur nous met une société de gardiennage après sinistre ? Sur la mesure, je ne voie pas d’inconvénient, mais les chiens ne sont pas utiles à la sécurité des habitants.
Le bailleur est aussi responsable de l’ampleur du sinistre, car ce bailleur n’a jamais répondu à mes diverses demandes. Comme de placer les extincteurs dans la cage d’escalier commune et non enfermés dans les colonnes sèches. Ce qui aurait peut-être permis à un locataire de circonscrire le feu dès son début de déclenchement. Plusieurs de mes courriers au bailleur en font état…
J’ai à maintes reprises demandé à l’agence de faire procéder à la fermeture de la trappe de désenfumage depuis deux mois et demi.
Si on m’avait écouté, le feu n’aurait pas eu la possibilité de se rependre à dix étages faut d’avoir de l’air pour l’attiser. Car c’est une véritable cheminée que deviennent ces communs, lorsque les portes de ré de chaussée se trouvent ouvertes. Et cela a été le cas lors de l’intervention des pompiers.
Les portes de l’escalier de secours d’évacuation d’urgence doivent être ouvertes, mais le bailleur n’en à cure. Il prend comme prétexte d’avoir eu l’autorisation des pompiers pour se faire. Alors que la réalité est autre, tout le système d’éclairage de cet escalier est défaillant.
Nous sommes passé à deux doigts du désastre, car sans les portes coupe feu, il est certain que l’on compterait des victimes. Pour mémoire, c’est sur ma demande expresse et avec l’appui de la C.N.L., que ces portes ont été posées en 2000.
Je vous invite à vous servir de ce fait divers désagréable afin de tenter l’organisation d’une réunion de concertation avec les acteurs. ( Bailleur, locataires, service municipal…)
Ceci afin que l’on puisse obtenir du bailleur un geste commercial en dédommagement, mais aussi un échéancier sur la phase de travaux, qui seront entrepris pour la réfection du bloc.
Je rappelle, que nous n’avons plus ni ascenseur, ni réception de télévision. Service que nous devons honorer sans que l’on en profite.
Dans l’attente de votre réponse éventuelle, veuillez croire, Monsieur Takenne, en l’assurance de mon respect citoyen.

Locatair
Invité


Revenir en haut Aller en bas

relents d'incendie

Message  locatair le Mar 9 Sep - 15:45

Il est nécessaire que l’agence Logicil mette les moyens afin de réduire les nuisances consécutives à l’incendie du 24 août.
En premier lieu de faire renforcer le personnel de nettoyage. Pour l’instant, ce personnel est d’une personne. Or, cette personne ne peut faute d’ascenseur, monter et descendre à chaque étage avec de l’eau propre.
Il faut donc mettre au moins trois équipes de deux personne sur deux jours.

Les murs de coursive sont aussi à faire nettoyer, car entachés de noir de fumée.

La cage d’escalier n’est pas terminée dans la partie grattage des peintures et enduits brûlés.
Les parties hautes et les chanfreins des escaliers ne sont pas finis.

Des portes coupe feu sont décrochées de leur support, il convient de les faire descendre. Il ne doit plus rester un seul objet sur les paliers d’ascenseur.

Les portes des ascenseurs doivent être brossées.

Les escaliers et les paliers d’ascenseur doivent être dépoussiérés. Avec grattage des ragréages détruits dans l’incendie.

Il convient de rétablir en urgence le service réception de la T.V. chaînes de bases et T.N.T. Ce qui implique que la centrale située au 14 èm soie changée.

Une réunion avec les résidands du bloc serait aussi la bien venue. Histoire de savoir où l'on va...

locatair
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: C.M.H Logicil le bailleur pas très social.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum